Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog "langue-bretonne.org"
30 avril 2010

Sébastien Le Guillou

Les bretonnants l'appellent Bastian. A l'état-civil, il est bien évidemment Sébastien. Patronyme incontesté : Le Guillou (pour la Bastian_webVF. On n'utilise pas l'article dans la VB). Profession : réalisateur. On devrait dire : réalisateur TV, puisque tous les films qu'il a produits ou réalisés jusqu'à présent, c'est pour France 3. Et c'est en breton.
Sébastien est présenté un peu partout et dans la presse comme un réalisateur atypique. Atypique ? Si je m'en réfère à mon dictionnaire habituel, ce terme peut être compris, entre autres, comme ne permettant pas une identification, un classement. De ce point de vue là, ce n'est pas vraiment contestable : on ne peut pas aisément poser une étiquette sur cet autodidacte (ou presque). Mais en même temps, les connaisseurs trouvent dans sa démarche une proximité avec telle école dans tel pays ou avec telle écriture filmique. Ce qui est sûr, c'est que ses films étonnent et surprennent le plus souvent. Par les sujets qu'il aborde. Par les personnages qu'il nous propose de découvrir. Par sa proximité et par son implication. Par son approche de la réalisation.
Bastian explore un territoire. Son pays autour du Vieux-Marché et de la chapelle des Sept-Saints, dans le Trégor. Il commence à s'en éloigner un peu, pas encore assez. Cela fait environ quinze ans qu'il m'avait écrit. Il était alors étudiant à Rennes. Lui qui avait appris le breton dans son entourage ne se trouvait pas très à l'aise parmi les bretonnants patentés de l'université. Il voulait travailler. Il était déjà intervenu deux ou trois fois comme conteur dans nos émissions en breton, sur France 3. Je lui ai donné la possibilité de tourner avec des réalisateurs comme Hervé Morzadec et plusieurs autres. Puis il a commencé à réaliser lui-même. Mine de rien, il en est aujourd'hui à une quarantaine de films. Tous en breton. Il aurait sans doute dû en faire plus. Mais c'est comme ça. Pour ces films, il a été primé deux ou trois fois.
Bastian est en tournée et va être à nouveau à la télé. Enfin, en tournée c'est beaucoup dire. Il était mardi 27 avril au Vauban, à Brest, pour une séance de sine-cabaret à l'initiative de la Cinémathèque de Bretagne : on y a projeté quatre de ses 13', qui ont comme d'habitude intrigué le public. C'est curieux,  il est régulièrement invité ici ou là, Sébastien, pour projeter ses films. C'est un signe. Il doit avoir des fans. Dans le Trégor, il lui arrive de remplir une salle. Quelquefois viennent des gens qui ne mettent jamais les pieds au cinéma.
Skragn_par_V_roniqueA la télé, la prochaine ce sera dimanche 2 mai, comme d'habitude dans le magazine Red an amzer, sur France 3 Bretagne : un portrait de Jean-Marie Le Scraigne, du Huelgoat. En breton : Jañ-Mai Skragn. Bientôt 90 ans. Jean-Marie est seul à l'écran, dans différents cadres. Et parle. In ou off. Sans s'arrêter. En 13', Sébastien a trouvé le moyen de lui faire raconter son enfance, la guerre, sa famille, sa vie d'agriculteur et de tailleur de pierre, ses engagements, les contes qu'il dit, les livres qu'il écrit en breton et en français, et de le faire parler d'humour, de chants, de kan-ha-diskan… Une performance. Et ce n'est pas stressant. : le film est paisible, sobre. Comme plusieurs autres, il sera remarqué.
Sébastien Le Guillou va bientôt tourner son premier 26'. Bonne nouvelle. A quand un 52' ? Il lui faudrait oser davantage, songer à de l'écriture, s'impliquer encore plus… Il n'y aucune raison pour qu'il n'y arrive pas.
Merci à Véronique Le Goff pour la photo de Sébastien et pour celle de J.M. Skragn.
L'émission Red an amzer :  http://ouest.france3.fr/emissions/red-an-amzer-2367205.html

Commentaires
Le blog "langue-bretonne.org"
Le blog "langue-bretonne.org"

Votre blog est impressionnant autant sur le fond que sur la forme. Chapeau bas !
Un correspondant occitan, février 2020.

Trugarez deoc'h evit ho plog dedennus-kaer. [Merci pour votre blog fort intéressant].
Studier e Roazhon ha kelenner brezhoneg ivez. Miz gouere 2020. [Étudiant à Rennes et enseignant de breton. Juillet 2020].

Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 758 477
Derniers commentaires
Archives