Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog "langue-bretonne.org"
4 août 2009

Audio-visuel breton : des internautes se rebiffent

bezin_goa_v_5Dans le domaine de l’audio-visuel en langue bretonne, chacun connaît le travail réalisé par France 3 Ouest, accessible tant sur le hertzien que sur internet. Mais d’autres initiatives tentent de percer sur internet.
Gwagenn TV propose ainsi une vingtaine de reportages sur son site. Comme j’avais été invité à le faire, j’ai visionné le premier des trois qui ont été mis en ligne sur les Vieilles Charrues 2009 : le départ en train depuis Rennes et les premiers moments du festival. Plateaux en situation, interviewes en longueur, très peu de montage, peu d’images et de sons, caméra pas très stable. Le tout est diffusé brut de décoffrage. On peut trouver cela sympa, mais cela reste quand même anecdotique. Ces sujets sur les Vieilles Charrues 2009 ont été vus par environ 500 personnes à ce jour, d’autres beaucoup moins.
Le site de Kaouenn.net est plus explicatif. Mais les reportages sont un peu conçus sur le même principe. Le dernier mis en ligne en ce début de mois d’août consiste en une longue interview statique (et avec un colorimétrie image un peu bizarre) d’un producteur de lait qui présente les difficultés de la profession plusieurs semaines après les dernières manifestations, mais avec très peu d’images. J’ai du mal à comprendre comment on ne montre rien de son exploitation !
Le reportage précédent montrait la répétition du bagad de Perros-Guirec en vue du championnat de Lorient. Là, il y a de l’image et su son sur un quart d’heure : mais en mono-caméra, c’est osé, surtout quand les angles de prise de vue ne varient pas beaucoup. En fin de sujet, trois brèves interviewes sont alignées.
Notre but, est-il précisé sur la page d’accueil de Kaouenn.net, est de permettre à tous ceux qui le souhaitent d'avoir accès à la langue bretonne : “chacun d’entre nous connaît quelqu’un qui parle breton dans son entourage. Aujourd'hui, Internet nous donne la possibilité de partager tout cela”. Les internautes sont donc invités à publier eux-mêmes directement des reportages, des fausses pubs, du théâtre, des films d’horreur, etc… De fait, le site propose depuis 2006 plus de 40 pages d’une dizaine de sujets chacune.
Ces initiatives témoignent dans le domaine précis de la langue bretonne d’un mouvement général : le besoin que ressentent un nombre croissant de personnes d’exprimer, souvent d’un point de vue militant, une approche de l’actualité différente de celle des “grands” médias, avec de même des moyens et un savoir-faire différents.

"Il est facile de filmer" ?

Justement, l'hebdomadaire breton "Ya !" publie dans son dernier numéro l’interview par Franck Bodénès de Gireg Konan (animateur de Kaouenn.net) et de Kristian ar Braz (de la société Blaz Production). Ils expliquent tous deux être plus proches des gens, plus sur le terrain : “grâce au réseau, disent-ils, la porte est ouverte à tous les créateurs. Avec très peu de matériel, on peut produire des émissions colorées, sur tous les sujets. Il est facile de filmer, de faire le montage et de diffuser. Chacun peut prendre la parole”. Mais est-il si facile de filmer de manière pertinente ?
G. Konan et K. ar Braz aimeraient apparemment créer cinq ou six ateliers, répartis sur toute la zone bretonnante, pour apprendre à chacun à mieux utiliser les outils et faire progresser la qualité. “Qu’est-ce qu’un professionnel, finalement ?” demandent-ils avec une fausse naïveté. Selon eux, ça bouge sur ce plan-là. Ils estiment qu’avec 100 000 € ils pourraient créer des sociétés de production locales, embaucher trois formateurs et former des intervenants qui pourraient ensuite filmer assidument sur le terrain, en visant “la qualité”. Un projet de festival “low budget”, qui prendrait en compte les conditions réelles dans lesquelles travaillent les auteurs de ce type de “produits”, est également en gestation. Le problème de ces animateurs est évidemment qu’ils n’ont pas les 100 000 € dont ils estiment avoir besoin.
Il se trouve que la région Bretagne vient de répartir les crédits 2009 du FALB (Fonds d’aide à la langue bretonne) dans le domaine de l’audio-visuel. Les crédits ont été essentiellement attribués à deux sociétés de production, dont une à caractère associatif. Tout en déclarant qu’ils ne veulent pas critiquer les réalisations de ces deux sociétés, Gireg Konan et Kristian ar Braz en ont au moins une dans le colimateur, puisqu’ils se demandent combien a coûté le doublage du feuilleton américain Perry Mason et combien de téléspectateurs ont suivi ce feuilleton en breton sur TV Breizh. La question n’est pas sans intérêt, mais elle  avait déjà été formulée et vient un peu tard, puisque la chaîne privée ne diffuse plus rien en breton.
Les militants de l’audio-visuel breton sur internet demandent donc des moyens : autrement dit, qu’ils puissent être eux aussi éligibles aux aides de la collectivité publique. Ce faisant, ils élèvent le niveau d’exigence concernant leur propre pratique et soulèvent bien des questions : sur l’approche éditoriale et journalistique, sur la compétence technique… Il est sûrement nécessaire et c’est bien de viser la qualité et la professionalisation : en même temps, c’est reconnaître qu’il y a bien une différence d'approche et de savoir-faire entre pratiques professionnelles et “amateurs”. La collectivité se demandera sans doute aussi dans quelle mesure elle a à subventionner la spontanéité : mais pourquoi ne le ferait-elle pas ? C’est un vrai débat de société. Il est ouvert, et il sera tout à fait intéressant d’en voir l’aboutissement.
http://www.gwagenn.tv
http://www.kaouenn.net
Contact “Ya !” : gwenael.kvb@wanadoo.fr

Commentaires
Le blog "langue-bretonne.org"
Le blog "langue-bretonne.org"

Votre blog est impressionnant autant sur le fond que sur la forme. Chapeau bas !
Un correspondant occitan, février 2020.

Trugarez deoc'h evit ho plog dedennus-kaer. [Merci pour votre blog fort intéressant].
Studier e Roazhon ha kelenner brezhoneg ivez. Miz gouere 2020. [Étudiant à Rennes et enseignant de breton. Juillet 2020].

Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 758 477
Derniers commentaires
Archives