Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog "langue-bretonne.org"
5 mai 2015

Le drapeau britannique : en piteux état

Neath drapeaux-1    Neath drapeaux-2

Partout, le Royaume-Uni fait la une en ce moment. Un jour, c'est l'anecdotique qui prime, naissance d'une princesse oblige. Mais il y a tout de même les élections du 7 mai, après-demain, dont les résultats sont très incertains. C'est bien l'occasion de débats de société, de parler du système de santé, de l'emploi, des salaires, de l'Europe… Mais aussi de gouvernance : s'il n'y a pas de majorité franche, à qui les parlementaires du Scottish National Party (auxquels les sondages prédisent une victoire écrasante chez eux) vont-ils apporter leur soutien ? L'Écosse en arbitre de la politique britannique ? Incredible.

Je pense que ce n'est pas partout le cas, mais je viens de voir il y a quelques jours que le drapeau du Royaume-Uni ne flotte pas très vaillamment. J'ai fait une halte dans le sud du Pays de Galles, dans la petite ville de Neath, Castell-nedd en gallois : 47 000 habitants quand même. Je n'ai pas pu visiter les ruines du château normand ni celles de l'abbaye cistercienne, mais il est bien agréable de traverser le parc du centre-ville sous un soleil de printemps, le dimanche. Nombre de commerces sont ouverts, pas tous : la fréquentation paraît faible.

Sur le bâtiment du City Council, flottent deux ou trois drapeaux. L'Union Jack est vraiment en miettes. En breton, on dirait des pillou : un chiffon. Il n'en reste plus grand-chose dans le vent. Le drapeau du Pays de Galles n'est pas vraiment en meilleur état, un peu moins déchiqueté, mais tout aussi délavé… Je ne juge pas forcément indispensable de brandir des drapeaux et je ne vais pas dire que l'état dans lequel se trouvent ceux de Neath est symbolique de je-ne-sais-quoi. J'ai du mal à croire que c'est un manque de moyens, mais comme on le dit ici, ça fait un peu cheap

Neath parc-3

Commentaires
J
De temps en temps, je vais aussi en Grande-Bretagne, et on observe toujours un univers décalé, soit très en avance (sociétalement par exemple) soit très en arrière (certaines formes de conservatisme peuvent nous faire rire). Kant bro, kant giz evel-just.<br /> <br /> <br /> <br /> À propos du drapeau, votre remarque ne me semble pas anecdotique; elle est même assez juste. Il n'y a pas là-bas beaucoup d'intérêt pour les drapeaux, mais à mon avis, il y a davantage de passions autour de choses concrètes comme la culture, les langues, la vie économique, etc.<br /> <br /> <br /> <br /> Pareillement, quand on va au pays de galles, les gallois ne sont pas - comme en Irlande ou en Bretagne - aux prises avec cette "frénésie du drapeau". A la différence de l'Irlande où le gaélique (malgré son statut national et européen) ne se portent pas bien, le gallois est extrêmement présent dans la vie quotidienne des habitants. Si on cherche à comparer rapidement Wales et Irlande: on peut oser dire que le pays de Galles semble montrer une culture vécue, alors qu'en Irlande, il s'agisse seulement d'une culture visible (= je précise, que je ne suis pas un spécialiste de l'Irlande). En Bretagne comme en Irlande, je trouve que nous accordons trop d'importance aux choses matérielles comme le drapeau, le 5ème département, etc. Au lieu de ca, l'argent investi dans les drapeaux et autres babioles kitsh ou identitaires serait mieux investi dans les écoles pour enseigner la langue bretonne. Acheter la marchandise identitaire de Yoran Embanner ne fera jamais avancer la langue bretonne, à mon avis. Par contre, lire en breton, soutenir financièrement les associations ou encore être créatif en breton est certes beaucoup moins visible, mais beaucoup plus utile.<br /> <br /> <br /> <br /> Je ne sais pas si le SNP peut faire mieux que le Sean Fain et consorts en Irlande. Même enseigné très largement en Irlande, le gaélique irlandais n'est que très peu vivant. Le gaélique écossais semble faire partie de leurs priorités au SNP. Peut-être feront-ils mieux? J'ai jeté un oeil dans leur programme: j'ai l'impression qu'ils ont appris beaucoup des autres partis de ce genre, c'est-à-dire du type régionaliste voire autonomiste. Ils accentuent beaucoup sur l'intérêt collectif et le social (la langue inclus), et apportent des gages de responsabilités dans des domaines relevant de la vie en société: leurs candidats semblent être des professionnels de la politique, qui ont une expérience dans la vie professionelle, comme des ingénieurs, salariés, techniciens, etc. Les débats sont intéressants à voir puisque les attaques prennent de ce fait davantage de hauteur. On les compare trop souvent aux partis catalans. Je pense que le SNP et le Plaid Cymru demeurent marqués par la tradition politique britannique: si il a une victoire de ce côté-là, ce ne se concrétisera pas par un relancement du processus de référendum, mais plutôt comme une alternance intéressante, à l'image du Parti Québécois au Canada. Aussi, n'oublions pas qu'il ne faut pas enterrer les travaillistes trop vite...<br /> <br /> <br /> <br /> Désolé pour la longueur. A galon, brezoneg beo!
Répondre
Le blog "langue-bretonne.org"
Le blog "langue-bretonne.org"

Votre blog est impressionnant autant sur le fond que sur la forme. Chapeau bas !
Un correspondant occitan, février 2020.

Trugarez deoc'h evit ho plog dedennus-kaer. [Merci pour votre blog fort intéressant].
Studier e Roazhon ha kelenner brezhoneg ivez. Miz gouere 2020. [Étudiant à Rennes et enseignant de breton. Juillet 2020].

Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 758 399
Derniers commentaires
Archives