Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog "langue-bretonne.org"
22 mai 2014

Les jeunes et l'Europe

Brud Nevez 304

Le vote des jeunes sera l'un des enjeux des élections européennes, qui vont se dérouler dimanche. La revue en langue bretonne Brud Nevez a choisi deleur donner la parole dans son numéro 304, qui vient de paraître. S'y expriment :

  • la Polonaise Marta Dubiel
  • Ruth Lysaght, de Dublin
  • Sara Mollura, qui a étudié à l'université de Bologne
  • Jeremy Kostioù, un étudiant breton de Brest
  • et des étudiants FLE (français langue étrangère) de l'université de Rennes 2.

Eux ont choisi de venir à Rennes se perfectionner en français. Ils sont originaires de Chine, des États-Unis, de Colombie, d'Ukraine ou encore d'Iran, mais aussi de différents pays européens comme l'Allemagne ou la Roumanie. Ce qui les surprend le plus, c'est que l'Europe soit désormais un continent sans frontières. L'euro les séduit aussi pour les facilités qu'il procure. Une étudiante écrit ceci, par exemple : "la liberté d'aller entre les pays est incroyable parce que ça donne la possibilité d'apprendre et de vivre toutes les différences et les similarités. Là, dit-elle, est l'avenir de l'Europe."

L'Europe est leur pays

Le point de vue des Européens eux-mêmes est plus contrasté. La Polonaise, l'Irlandaise et l'Italienne ne se connaissent pas. Toutes trois ont suivi un cursus universitaire à un niveau supérieur. Elles ont bénéficié des facilités que leur donne l'Europe pour voyager et poursuivre leurs études ailleurs que dans leur pays d'origine. Elles ont appris d'autres langues et se sentent réellement Européennes.

C'est bien d'être jeune en Europe, écrit Marta. Mais toutes trois sont pourtant confrontées à une même réalité : comment trouver un emploi ? Et quel emploi ? Où le trouver, quand on ne vous propose que des stages ? Sara n'hésite pas à écrire que sa vie, désormais, ce n'est plus l'Italie : sa valise est toujours prête. Nous ne sommes pas tous au paradis de la chance, affirme Ruth, alors que l'Irlande a beaucoup gagné à s'arrimer à l'Europe. Jeremy Kostioù considère lui aussi que l'Europe est synonyme de précarité.

Kiev place Maidan

Depuis la Pologne, Marta pose d'autres questions. Elle s'est rendue en Ukraine en mars en même temps que d'autres étudiants de 18 à 26 ans. Elle a vécu les événements de la place Maidan (photo), quand les jeunes Ukrainiens se demandaient pourquoi l'Europe ne faisait rien pour eux. Marta ne voudrait pas être pessimiste, mais elle est inquiète pour son devenir et pour celui de l'Europe : elle, qui n'est presque plus étudiante, aimerait tant que l'Europe lui donne enfin la possibilité de devenir adulte.

Ces jeunes sont-ils aussi désabusés qu'on pourrait le croire par l'Union européenne ? Leurs regards croisés étonnent, car ils sont loin d'être indifférents concernant l'Europe. Ils sont réalistes, et confiants malgré tout en ce qu'ils continuent de considérer comme un atout. L'Europe est aujourd'hui leur pays, et le monde entier l'est aussi.

Également au sommaire de Brud Nevez

  • Un poème de la comédienne Aziliz Bourgès : une merveilleuse petite souris
  • La correspondance qu'avait adressée Charles Le Gall à l'écrivain de langue bretonne Jef Gedez entre 1998 et 2007
  • L'interview étonnante du conteur trégorrois Maurice Prigent sur les sentiers de la forêt de Koad an Noz
  • Un article de Gilles Kermarc sur les premiers disques bretons qu'avait enregistrés ou fait enregistrer Pierre Jakez Helias chez l'éditeur Mouez Breiz.

Pour se procurer la revue Brud Nevez

Commander ce n° 304 en version papier ou s'abonner en écrivant 2 bis, rue P. Chrétien, 29200 Brest. Il est également possible de s'abonner en ligne ou d'acquérir la version électronique.

Commentaires
Le blog "langue-bretonne.org"
Le blog "langue-bretonne.org"

Votre blog est impressionnant autant sur le fond que sur la forme. Chapeau bas !
Un correspondant occitan, février 2020.

Trugarez deoc'h evit ho plog dedennus-kaer. [Merci pour votre blog fort intéressant].
Studier e Roazhon ha kelenner brezhoneg ivez. Miz gouere 2020. [Étudiant à Rennes et enseignant de breton. Juillet 2020].

Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 758 584
Derniers commentaires
Archives