Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog "langue-bretonne.org"
25 mars 2013

La semaine du breton

sizunvez

Elle avait officiellement débuté lundi 18 mars et s'est donc achevée le dimanche. Il s'agissait en réalité d'une semaine des langues de Bretagne, puisqu'une semaine du gallo s'est déroulée parallèlement à celle du breton. La région Bretagne s'est engagée à soutenir l'organisation d'une telle semaine en mars chaque année, dans le cadre de sa politique linguistique. Comme elle l'indique sur son site internet, elle vise deux objectifs :

  • améliorer la visibilité des langues de Bretagne auprès du grand public
  • en montrer la vitalité et la modernité dans la formation, la vie culturelle ou les nouvelles technologies.

Il est assez surprenant qu'une telle semaine n'ait pas été mise sur pied plus tôt. L'initiative dont on peut considérer qu'elle en a été d'une certaine manière la préfiguration est sans doute la journée de la langue bretonne (Devez ar brezoneg) qu'organisaient Armand Keravel et la fédération Emgleo Breiz dans les années 1960-1970, à une époque où les actions de promotion de la langue bretonne bénéficiaient de soutiens bien plus limités qu'aujourd'hui.

Rencontres et portes ouvertes

Parmi les soixante mesures dont je préconisais l'adoption dans le rapport que j'ai publié en novembre 2010 sur l'enseignement du et en breton, je suggérais moi-même que soit organisée chaque année une grande quinzaine de la langue bretonne, avec portes ouvertes, rencontres, spectacles et autres manifestations, dont la caractéristique devrait être qu'ils se déroulent en langue bretonne ou qu'ils aient pour objectif de valoriser les activités en cette langue.

Quelques-uns sont dubitatifs sur l'intérêt d'une telle manifestation. Mais si sont organisées en permanence des journées de ci et des semaines de ça, c'est que cela présente un intérêt et un enjeu. Dans un billet sur 7seizh.info, Charlie Grall a concédé : "pourquoi pas ?", tout en précisant que cela ne suffira pas pour "inverser la tendance". Mais, ajoute-t-il, comment ne pas en faire un peu plus que ce qui se fait à longueur d'année ?

Il n'est pas si facile de dresser un bilan de cette semaine : aucune action d'envergure n'a été mise sur pied sur un plan régional ou départemental, ce qui a sans doute limité l'impact qu'elle aurait pu avoir. Toutes les initiatives qui ont été lancées l'ont donc été localement. La région avait sollicité les 22 ententes de pays existantes pour organiser cette semaine des langues de Bretagne : seule la moitié d'entre elles s'est impliquée, dont plusieurs en pays gallo.

Un peu partout ont été proposés des rencontres sur des thématiques diverses (de la microtoponymie au chant, en pays d'Auray, par exemple), des portes ouvertes (Arvorig FM à Landerneau), des projections, etc. La troupe "Teatr Penn ar Bed" a assuré deux représentations de sa dernière création, "Yerma" (d'après F. Garcia Lorca) au cours de la semaine, l'une à Rennes, l'autre à Plouguerneau. J'ai moi-même été invité par "Ti ar Vro Leon" à Lesneven, pour une causerie devant une trentaine de personnes sur "histoire et devenir de la langue bretonne". Quelques associations ont également initié des rendez-vous avec leurs propres moyens.

Douar Alre

Internet et les médias

Internet apparaît dès lors comme un bon baromètre de la dynamique avec laquelle a été menée cette opération. L'une des meilleures réalisations me paraît être celle du cercle Sten Kidna en pays d'Auray : il a présenté sur son site un focus coloré et attrayant sur les activités de la semaine. Sur d'autres sites, par contre, il était à peine possible de repérer celles qui étaient directement liées à cette semaine des langues.

Les médias ont plus ou moins fait écho. Ouest-France a ainsi publié chaque jour de la semaine, dans ses éditions du Finistère, le portrait d'un(e) bretonnant(e) investi(e) dans des actions en faveur de la langue. Chacun de ces portraits était bilingue. Mais le quotidien ne dispose apparemment d'aucun journaliste bretonnant : tous les articles ont d'abord été rédigés en français, puis traduits en breton "avec l'amicale complicité de Ti ar Vro Kemper". Certains ont été très bien rendus en breton, d'autres beaucoup moins bien. C'est la méthode qui pose un problème de déontologie qui n'est pas anodin : les propos attribués aux intéressés ne sont évidemment pas ceux qu'ils auraient énoncés s'ils avaient eux-mêmes été interviewés directement en breton.

Un dernier point, pour observer que les grandes fédérations de parents d'élèves bretonnants (Diwan, Div Yezh, Dihun) ne semblent pas s'être associées à cette semaine des langues de Bretagne, si ce n'est peut-être localement, ici ou là (au collège Diwan de Vannes, par exemple). Si la date d'une telle semaine était calquée sur celle des pré-inscriptions à l'école, ce serait pourtant une belle manière de sensibiliser les futurs parents d'élèves sur l'intérêt de l'enseignement bilingue.  

Commentaires
Le blog "langue-bretonne.org"
Le blog "langue-bretonne.org"

Votre blog est impressionnant autant sur le fond que sur la forme. Chapeau bas !
Un correspondant occitan, février 2020.

Trugarez deoc'h evit ho plog dedennus-kaer. [Merci pour votre blog fort intéressant].
Studier e Roazhon ha kelenner brezhoneg ivez. Miz gouere 2020. [Étudiant à Rennes et enseignant de breton. Juillet 2020].

Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 758 477
Derniers commentaires
Archives