Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog "langue-bretonne.org"
25 janvier 2010

Miscellanées bretonnes

Lukas_179Curieux petit livre que celui-ci. Le propos est superficiel à souhait et le ton se veut mutin. Ce doit être dans l'air du temps…
L'auteur, Yann Lukas, à moins que ce ne soit son éditeur, prend le soin de préciser sur le rabat de couverture ce que sont des miscellanées : un recueil d'articles divers, scientifiques ou littéraires (sic), du latin miscellanea, choses mêlées. A l'intention de ses lecteurs peu avertis sans doute. Pour ce qui est de la diversité, on est gâté : les "articles" de Yann Lukas traitent successivement du Tour de France, de démographie (bretonne, cela va de soi), de pâtisserie, des alcoolos, des noms de famille…
Le livre a une petite allure d'encyclopédie. On le picore en peu de temps. Car on ne lit surtout pas tout : si vous n'envisagez pas de visiter prochainement un parc ou un jardin remarquable, vous pouvez zapper d'un coup une quinzaine de pages. D'ailleurs, il est impossible d'y trouver ce que vous pourriez chercher, sauf à tout feuilleter : il n'y a même pas de table des matières. Ce doit être un parti pris éditorial.
Sur une dizaine de pages sont recensés les 183 Bretons et Bretonnes auxquels le Petit Robert des noms propres consacre un notice biographique : il vaut mieux consulter directement le dictionnaire. Mais seul les Miscellanées bretonnes vous proposent le supplément de… ceux qui n'y figurent pas encore et qui devraient apparemment y être.
L'auteur ne manque pas d'humour : il a glissé sa date de naissance dans une histoire de Bretagne en 125 dates qui s'étend quand même sur plus de 50 siècles. Il joue au savant quand il prétend avoir comptabilisé les naissances ayant eu lieu en Bretagne entre 1891 et 1990 : d'autres l'ont fait pour de vrai. Mais il se trompe aussi, à, propos de menhirs par exemple : Plouarzel ne se situe pas en Côtes d'Armor et Kerloas n'est pas une commune du Finistère. Pronic n'existe pas.
Yann Lukas aligne également ses connaissances en breton : dix pages d'anthroponymie, quatre pages d'ichthionymie, trois pages sur le vocabulaire breton de l'informatique dont il affirme pourtant qu'il n'est "pas plus utilisé par les internautes bretons que les termes français par les informaticiens du reste de la France"… Le must : les mutations consonantiques du breton sont présentées comme "difficulté parmi les difficultés". Pourra-t-on s'en sortir un jour ? Avant de sortir, par contre, apprenez en dix phrases page 188 comment draguer en breton la Bigoudène de vos rêves. Vous n'aurez plus qu'à tester votre breton dans une discothèque de Combrit ou de Plomeur à 4 heures du matin…
Yann Lukas poursuit dans ses fantasmes sur un autre plan : si la Bretagne (à cinq départements, cela va de soi) était indépendante, elle serait, dit-il, le 28e Etat de l'Union Européenne et n'y serait ni le moins peuplé ni le plus petit. OK. Quand j'étais petit, on me disait à l'école qu'avec des si on pourrait mettre Paris en bouteille…
On s'amuse quand même, mine de rien, à parcourir ce petit livre…
Yann Lukas. Miscellanées bretonnes. Ed. Palantines, 2009, 199 p.

Commentaires
Le blog "langue-bretonne.org"
Le blog "langue-bretonne.org"

Votre blog est impressionnant autant sur le fond que sur la forme. Chapeau bas !
Un correspondant occitan, février 2020.

Trugarez deoc'h evit ho plog dedennus-kaer. [Merci pour votre blog fort intéressant].
Studier e Roazhon ha kelenner brezhoneg ivez. Miz gouere 2020. [Étudiant à Rennes et enseignant de breton. Juillet 2020].

Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 758 477
Derniers commentaires
Archives