Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Le blog "langue-bretonne.org"
27 mars 2017

Priziou 2017 : les lauréats

Loreidi-1

Voici, dans l'ordre de leur proclamation, les lauréats des Prix de l'avenir du breton, tels qu'ils ont été annoncés à Lannion vendredi dernier. Dans chaque catégorie, le lauréat a reçu de France 3 Bretagne un trophée imaginé par le graphiste designer Owen Poho, ainsi qu'un chèque de 1 500 € de la part de l'Office public de la langue bretonne, coorganisateur des Priziou. Les autres nominés se voient remettre un prix de 500 € chacun.

Youenn Kamm-1  Solange Creignou-1  Yann Bijer-1

Disque chanté en breton

  1. Youn Kamm et Bagad du Bout du Monde
  2. Valgori, de Brieg Guerveno
  3. Exil, de Maria Desbordes

Youn Kamm, se disant plus à l'aise à la trompette qu'à la télé, avait pris soin de noter par écrit la liste de tous ceux qu'il tenait à remercier pour ce prix, car elle était très longue en effet. Surtout, n'oublier personne !

Collectivité

  1. Le Conseil départemental du Finistère pour son schéma 2016-2021 de promotion de la langue bretonne
  2. La ville d’Hennebont pour son plan de développement de la langue et de la culture bretonnes
  3. L'hôpital de Carhaix pour la signalétique bilingue et le développement du breton dans le secteur santé.

C'est la deuxième fois que le Finistère est distingué à l'occasion des Priziou. La première fois, ce fut en 2007, à Daoulas, pour avoir mis en place le dispositif "Quêteurs de mémoire". Cette année, c'est parce qu'il est le premier département breton à se doter d'un schéma linguistique. Solange Creignou, la vice-présidente en charge du dossier, a réceptionné son prix des mains de Claude Le Bihan, le maire de Lannion, qui n'est certes pas bretonnant, mais était tout heureux d'héberger les Priziou dans sa ville.

Livre de fiction

  1. Bar Abba de Yann Bijer
  2. Keridwal de Herve Seubil gKernaudour
  3. Rebetiko hag istorioù all, de Kristian Braz

Yann Bijer est un habitué des Priziou, puisque c'est la troisième fois qu'il est primé. Il l'avait déjà été en 2002 pour un roman policier, Teñzor dindan vor ar Priñs Frederik [Le trésor sous-marin du Prince Frédéric], paru chez Emgleo Breiz. Puis en 2012, pour "Torrebenn". Entre-temps, il avait rejoint les éditions Al Liamm, qui raflent la mise, puisqu'elles ont publié les trois ouvrages qu'a distingués le jury.

Son dernier roman, dit-il, est l'histoire d'un horrible mécréant meurtrier. Mais aussi une histoire d'amour. Ce qui l'a amené à clore ses remerciements par un tonique "Vive la langue bretonne, vive l'amour, vive la Bretagne !"

Hervé Pasquet-1  Le Kêr-1

Entreprise

  1. Le Kêr (parc ludo-éducatif de Vannes)
  2. Ar Bradenn-Aquatiris, phyto-épuration (communication bilingue)
  3. Korrimel (messagerie électronique en breton)

Hervé Paquet est un battant. Son grand-père parlait le breton et lui ne le fait pas. Mais 50 % de ses collaborateurs le font (dont l'une présente sur scène). Il est convaincu que cette langue n'est pas un handicap et qu'elle peut être associée aux nouvelles technologies. La connaissance de l'histoire est également un atout, à ses yeux. Il répète à l'envie que son projet de "Kêr" à Vannes est un véritable challenge, à plus de trois millions d'euros tout de même. Les banques hésitaient beaucoup à lui prêter : il a lancé son projet malgré leurs réticences.

Dès le début du chantier, il a imposé aux entreprises de mettre en place des panneaux bilingues. Après avoir été primé à Los Angeles et à Séoul, il l'est donc aussi à Lannion, et c'est dans le cadre des Priziou. Pas étonnant que des Chinois s'intéressent à son aventure.

Yann Rivallain et Samuel Julien-1   Bleuenn Le Borgne-1

Association

  1. Dizale (doublage de vidéos)
  2. Brezhoneg e Brest (promotion du breton à Brest)
  3. Amicale des pompiers de Rennes (calendrier bilingue).

Dans cette catégorie aussi, le palmarès était prévisible. Depuis la création de TV Breizh il y a une quinzaine d'années, "Dizale" (dont Yann Rivallain est le président et Samuel Julien le directeur) s'est fait une spécialité du doublage de films en langue bretonne. L'association – car la structure fonctionne toujours sur le monde associatif -  propose depuis l'an dernier un service de vidéos à la demande, qui en font une sorte de Netflix breton.

Création audiovisuelle

  1. A-vihanig, un documentaire de 26' sur l'apprentissage du breton par les tout petits, réalisation Bleuenn Le Borgne
  2. Pa ya kuit Solenn, un docu-fiction de 26' d'Anne Gouerou sur le vécu parfois terrible de femmes.
  3. C’hwi a gano, série de 5 épisodes de 10', réalisation Perynn Bleunven et Justine Morvan.

C'est bien de distinguer des premiers films, et les choix d'un jury sont souverains et souvent imprévisibles. Celui des Priziou 2017 a forcément trouvé des qualités aux trois films qu'il a primés cette année. Il est néanmoins curieux que "Un nozvezh e Breizh/Une nuit en Bretagne", le 52' de Sébastien Le Guillou, n'ait été ni nominé ni primé. Il s'agit pourtant de l'une des productions les plus conséquentes de l'année 2016, initiée par BCD (Bretagne Culture Diversité) et co-produite par France 3, les télés locales et Pois Chiche films.

En matière de création audiovisuelle, c'est une réalisation d'une autre envergure et d'une écriture singulièrement plus aboutie : il n'y a qu'à se reporter à la recension qu'en fait Christian Campion dans le numéro d'Armen qui vient de sortir. Sauf que ce film de Sébastien Le Guillou est pour une part en français, et c'était apparemment rédhibitoire. Il se dit que c'est pour cette raison que le jury l'a écarté. Il aurait pu retenir qu'il est aussi en breton pour une grande part et qu'il a été multidiffusé à différents horaires sur plusieurs chaînes.

Brittophone de l’année (voir message précédent)

  1. Yann Tiersen et Émilie Quinquis, musiciens
  2. Laëtitia Anger, créatrice d’Archi Kurieux
  3. Fanny Labbay, organisatrice de séances d’initiation au breton.

Tous les lauréats ont été invités à monter sur la scène du Carré magique et ont dansé une gavotte au rythme du groupe Turbo sans visa.

Les membres du jury

  • Annaig Kervella, retraitée de l'audiovisuel
  • Gael Roblin, animateur culturel
  • Morgan Le Coz, institutrice bilingue
  • Brendan-Guillouzic-Gouret, bibliothécaire
  • Maïna Sicard-Cras, journaliste
  • Guillaume Morin, Office public de la langue bretonne
  • Denez Pichon, chef d'entreprise.

À suivre : quelques derniers échos des Priziou 2017. 

Publicité
Publicité
Commentaires
Le blog "langue-bretonne.org"
Publicité
Le blog "langue-bretonne.org"

Votre blog est impressionnant autant sur le fond que sur la forme. Chapeau bas !
Un correspondant occitan, février 2020.

Trugarez deoc'h evit ho plog dedennus-kaer. [Merci pour votre blog fort intéressant].
Studier e Roazhon ha kelenner brezhoneg ivez. Miz gouere 2020. [Étudiant à Rennes et enseignant de breton. Juillet 2020].

Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 751 616
Derniers commentaires
Archives
Publicité