Le blog "langue-bretonne.org"

13 octobre 2017

Revue de presse : la tornade de 1987

France_3_Bretagne_-_JT_local_12_13_An_Taol_Lagad

Dans "An taol-lagad", sur France 3 Bretagne : évocation en archives de la mégatempête qui avait balayé la Bretagne la nuit du 15 octobre 1987, en faisant un maximum de dégâts. Mathieu Henry m'a interviewé en breton à ce sujet. Les témoignages que nous avions enregistrés à l'époque restent impressionnants :

  • Lisette Kerouédan, à Plouhinec, dont la maison s'était effondrée en plein nuit sous l'effet de la tornade
  • Jean-Marie Quéméner, dévasté au Huelgoat de voir à terre tous les arbres qu'il avait plantés vingt ans auparavant.

Dans le journal de France Bretagne : un retour en images sur l'événement en compagnie d'Eugène Le Droff, alors photographe au Télégramme.

Posté par Fanch Broudic à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


La stèle en bronze de Pierre-Jakez Hélias à Pouldreuzic : l'inauguration en photos

Hélias Pouldreuzic-1

L'école communale – je sais, ça ne se dit plus comme ça – de Pouldreuzic-Plovan porte déjà le nom de l'écrivain, né le 17 février 1914 dans la commune. Il était logique que la stèle conçue par son ami le sculpteur Pierre Toulhoat y soit également apposée. C'est fait depuis samedi dernier, sur les murs de l'école publique. Une première plaque avait déjà été inaugurée à Quimper le 22 juillet dernier, sous les remparts, lors des Fêtes de Cornouaille.

Cet hommage a mis du temps à se concrétiser. Car la maquette de Pierre Toulhoat était prête depuis les dernières années du XXe siècle. Mais personne ne prenait en charge la fabrication du bronze. C'est Jakez Bernard, du temps où il présidait "Produit en Bretagne" qui a pris les choses en mains. Il a trouvé le moyen avec son association "Biskoaz kemend-all" de financer un premier moulage. Mais il voulait qu'il y en ait un autre à Pouldreuzic : ça s'est fait avec le concours de la région Bretagne.

Hélias Pouldreuzic-3

Ce qui explique la présence sur place de Loig Chesnais-Girard et de Jean-Michel Le Boulanger. Sous la devise de la République, "Liberté, égalité, frarrnité", le Président de la région Bretagne a salué Hélias comme ayant été "une plume, une voix, un militant et un citoyen". Il est vrai qu'Hélias a été à sa manière un écrivain bien plus engagé qu'on ne le croit.

On a entendu, cette fois, du breton lors de la cérémonie. Les propos de L. Chesnais-Girard ont fait l'objet d'une restitution en breton par Malo Bouëssel du Bourg, le directeur de "Produit en Bretagne". Ce dernier a également lu en français comme en breton un poème d'Hélias (qui n'est pas que l'auteur du "Cheval d'orgueil"), en l'occurrence "Kinnig" [Dédicace]. C'est dans ce texte qu'il énonce la sentence mille fois reprise depuis :

  • Heb deh na warhoaz / Hirio ne dalv ket c'hoaz
  • Sans hier et sans demain / Aujourd'hui ne vaut rien.

Se sont par ailleurs exprimés Jakez Bernard, Philippe Ronarc'h, le maire de Pouldreuzic, Yves Toulhoat, le fils du sculpteur, Liliane Tanguy, députée du Finistère. La cérémonie s'est déroulée en présence de Claudette et d'Ifig Hélias, les enfants de l'écrivain, et d'une centaine de personnes.

Les photos sont de Gilles Goyat. Attention : ne pas confondre le drapeau bigouden avec celui de la Catalogne !

Hélias Pouldreuzic-2

Posté par Fanch Broudic à 22:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 octobre 2017

Revue de presse : le tompettiste Youn Kamm

  • Un portrait du musicien dans l'article hebdomadaire que publie Anna Quéré en breton tous les jeudis dans Le Télégramme, page "Spered ar vro". Youn Kamm, qui a joué pendant six ans avec Ibrahim Maalouf annonce la sortie du deuxième album de son groupe "'Ndiaz". Résumé en français disponible.
  • Sur la même page, le quotidien annonce la nouvelle saison des Veillées bretonnes du Trégor, à compter du 10 novembre.
  • Dans Ouest-France, Christian Gouérou fait écho à une pétition lancée dans toute l'Europe par "L'union fédérale des nationalités européennes" et que relaye l'Institut culturel de Bretagne en vue de collecter 55 000 signatures en France pour les droits des personnes appartenant à des minorités nationales, linguistiques ou culturelles. En page Bretagne.

Posté par Fanch Broudic à 17:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 octobre 2017

Revue de presse : l'agreg de breton

Nouvelle rubrique sur ce blog, quand ce sera possible ! Je signalerai ici les articles se rapportant à l'actualité de la langue bretonne ou concernant les langues de manière plus générale. Et peut-être d'autes actus…

Aujourd'hui, dans Ouest-France, en page Bretagne : L'agrégation se conjugue aussi en breton, par Coline Paistel. Avec la photo d'une candidate de Rennes 2, Gwenn Menez.

Posté par Fanch Broudic à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 octobre 2017

Pour la première fois, une agrégation de breton

Le Coadic Ronan

L'information reste un peu confidentielle et elle ne va certes pas motiver les foules, pour plusieurs raisons. Ne sont effectivement concernés que les enseignants qui peuvent prétendre à passer le concours, et seuls les titulaires d'un CAPES ou d'un master peuvent s'y inscrire. Par ailleurs, il ne s'agit pas à proprement parler d'une agrégation de breton, mais de langues de France, ouverte à sept de ces langues : le breton donc, le basque, le catalan, le corse, le créole, l'occitan-langue d'Oc et le tahitien.

Enfin, le nombre de postes à pourvoir sera restreint : pour le concours 2018, le concours n'est ouvert qu'avec les options breton, corse et occitan-langue d'Oc, les autres options devraient l'être les années suivantes. On ne connaît pas encore le nombre de postes à pourvoir : dans le cas du breton, il pourrait y en avoir un.

Ronan Le Coadic, qui enseigne à l'Université de Rennes 2, est le vice-président du groupe d'examen de l'agrégation "Langues de France". Dans une interview qu'il vient de donner à l'hebdomadaire "Ya !" (n° 643, du 6 octobre), il rappelle en quoi consisteront les épreuves du concours :

  • 3 épreuves écrites de six ou sept heures en vue de l'admissibilité, dont l'une commune aux trois langues concernées sur "La Révolution française et les langues de France". Une deuxième épreuve portera sur quatre œuvres de la littérature bretonne. La troisième sera une épreuve de traduction.
  • 3 épreuves également à l'oral : une préparation de cours, un exposé de grammaire et un exposé de littérature. Deux thématiques figurent au programme : la poésie de langue bretonne des années 1970 et le breton et l'école de la IIIe République à la loi Deixonne.

Quel est l'intérêt d'une agrégation de breton ?

Précisons qu'il s'agit du concours externe de l'agrégation. Aux yeux de Ronan Le Coadic, cet intérêt est évident. Tout d'abord, elle "donne du prestige à notre langue" dans la mesure, explique-t-il, où le concours est considéré comme le symbole suprême des études en France. Mais, ajoute le celtisant rennais, il correspond aussi à un besoin et permet de réparer une injustice : les enseignants de breton étaient les seuls à ne pas pouvoir prétendre à une telle évolution de carrière. Un agrégé de breton sera, comme les autres, mieux rémunéré, mieux considéré par l'administration et sa charge de cours diminuera de quatre heures par semaine.

Si je comprends bien, il faut se féliciter qu'un tout petit nombre de professeurs de breton puisse enfin accéder à l'élite du professorat en France : après l'obtention du CAPES de breton et l'organisation de concours pour les professeurs des écoles bilingues, ce serait, dans les faits, une nouvelle reconnaissance pour la langue bretonne. Mais – et c'est paradoxal - cette forme de normalisation intervient au moment où des voix, comme celle de Fabrice Boutilhon (qui enseigne à l'UBO à Brest), en appellent à la suppression des concours du secondaire et notamment de l'agrégation !

Il n'empêche que l'agreg n'est pas un concours si facile et qu'il faut s'y préparer activement. Déjà, la date limite d'inscription des candidats est fixée au 12 octobre. Une formation en histoire, sociolinguistique et langue bretonne leur sera dispensée sans tarder au campus Mazier à Saint-Brieuc, par des enseignants de Rennes 2 et de Brest (UBO). J'ai été contacté pour ma part pour fournir des éléments de bibliographie sur la Révolution et la langue bretonne : je vais transmettre ce que j'en sais aux demandeurs.

Et lorsqu'on saura combien il y aura de candidats, il faudra ensuite attendre un an pour savoir qui donc sera le fameux premier agrégé de langue bretonne de l'Éducation nationale !

Posté par Fanch Broudic à 14:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 octobre 2017

Vous êtes désormais sur le blog langue-bretonne.org

Le blog "langue bretonne" sur lequel vous aviez l'habitude de venir change d'intitulé : pour un accès plus facile et surtout plus facile à mémoriser, il s'intitule désormais "le blog "langue-bretonne.org". Notez bien le tiret entre les deux mots. Il fera mieux écho, ainsi, au site perso de l'auteur : www.langue-bretonne.com (qui, lui aussi, sera refondu d'ici quelque temps).

  • Comme le blog est toujours hébergé chez Canalblog, vous pouvez cependant continuer à vous connecter à l'aide de l'ancienne adresse. Mais tant qu'à faire, prenez l'habitude de la nouvelle !
  • Canalbog met en place des redirections qui permettront aux internautes qui ont partagé le contenu de ce blog sur Facebook ou Twitter de continuer à y accéder.
  • Par contre, les "like" associés à l'ancienne adresse ne sont plus comptabilisés. Vous devez penser à liker le blog avec sa nouvelle adresse en www.langue-bretonne.org pour le partager.

Vous pouvez enfin observer que le blog bénéficie d'une nouvelle présentation, pour une meilleure lisibilité. D'autres modifications pourront encore intervenir. N'hésitez pas à me faire part de vos remarques.

Posté par Fanch Broudic à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,