nevezamzer0917Le Télégramme de ce dimanche 26 avril publie sur une demi page une publicité en faveur de l'enseignement bilingue français-breton.
C'est la région Bretagne qui signe la pub, avec la photo d'une petite fille tenant devant elle le dessin d'un chat qu'elle a réalisé, surmonté du mot "chat" en français et de son équivalent breton, en l'occurrence "kazh". L'argument présente le bilinguisme comme naturel : Aline (c'est son nom) a 2 yeux, 2 oreilles, 2 mains et elle a donc aussi 2 langues à sa disposition !
Le bilinguisme précoce est présenté comme "un atout considérable pour les enfants". La pub part du constat selon lequel 12 000 enfants sont déjà scolarisés dans les différentes filières bilingues et veut inciter les parents à y inscrire le leur : "pourquoi pas le vôtre ?" Elle les invite à franchir le pas sans hésiter "dès la rentrée prochaine". C'est effectivement le moment de se décider, puisqu'on devrait être bientôt en période de pré-inscription.
La pub est assez sobre, mais se remarque bien avec un jeu de couleurs étudié. L'argumentaire souligne tout l'intérêt d'un enseignement bilingue français-breton. Il assure que "le développement des filières permet à toutes et à tous d'accéder à l'enseignement bilingue français-breton dès la maternelle." Ce qui laisse entendre que l'offre en matière de classes bilingues est suffisamment dense pour répondre partout à la demande des parents. On en déduit qu'il ne devrait y avoir à la rentrée de septembre prochain aucun problème d'ouverture de classe et que les instituteurs et enseignants seront en nombre suffisant.
Cela fait deux ou trois ans que des encarts publicitaires sont ainsi publiés pour promouvoir l'enseignement du breton. Autant que je m'en souvienne, ça ne m'avait pas paru très convaincant au début. Cette fois, la pub me paraît mieux conçue.