Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Le blog "langue-bretonne.org"
7 août 2018

Le groupe "Meskaj" : une musique épicée

Meskaj-1

Je dois dire que je n'avais pas encore entendu ce groupe qui a émergé récemment de la scène musicale brestoise et qui ne propose rien de moins que de nous faire découvrir lamusique du monde. Pas celle de la terre entière, rassurez-vous. Celle qu'il interprète couvre déjà une belle palette. 

Le quintette s'est constitué au sein de la pépinière du Brest Label Orchestra sur la base d'un projet qui souhaite mélanger styles et cultures. D'où le nom "Meskaj" qu'il s'est choisi et qu'il présente sur son site comme étant "mélange" en breton. Certes. Mais c'est à condition de ne pas le prendre dans le sens premier du terme ! 

Ce que disent et ne disent pas les dictionnaires

Un dictionnaire bilingue le traduit effectivement par "mélange", tout en précisant que l'acception est péjorative, mais aussi par "désordre", quand un autre le présente comme "un mélange confus". Ces deux dictionnaires bretons (dont l'un écrit d'ailleurs "meskach") et un troisième traduisent le mot surtout par "mixture". Et je ne parle pas du "meskaj spontus" [l'horrible mixture] cité en exemple dans un dictionnaire unilingue. Mais les dictionnaires prennent-ils tous en compte les évolutions les plus récentes de l'usage d'un mot ?

Comme les dictionnaires français définissent le mot "mélange" comme pouvant être également "le produit d'un mélange", hétéroclite ou homogène, qu'il peut être synonyme de brassage et que par ailleurs un mélange peut être subtil ou explosif, on ne va pas chipoter. Prenons donc aussi "meskaj" dans un sens extensif et positivons. Puisqu'un "mélange" en français peut être un brassage, on peut très bien imaginer que "meskaj" en breton puisse être également un métissage.

Une osmose de musiques

Ce que le groupe éponyme sait faire, de toute évidence. "Meskaj" est né de la rencontre de cinq musiciens résidant ou ayant résidé à Brest, qui ont su créer une osmose musicale en s'appuyant sur la diversité de leurs origines. Ils étaient en concert dimanche soir au Môle, à Lampaul-Plouarzel, dans le cadre des soirées dominicales organisées par le Hot Club Jazz Iroise.

La musique de "Meskaj" est tonique, multicolore, fusionnelle. Elle puise astucieusement aux sources du répertoire de chacun des interprètes. L'alternance de rythmes africains, maghrébins, andalous et bretons bien sûr signe une musique métissée et épicée à souhait. L'interprétation contraste du tout au tout par rapport à celle plutôt terne d'un trio latino-américain, deux ou trois semaines plus tôt. "Meskaj", c'est une vraie dynamique, une belle ambiance, de la gaieté. Ça plaît. On ne s'ennuie pas.

Meskaj-6     Meskaj-5

Le seul problème, au Môle, c'est la sono. C'est un concert en plein air, d'accord, mais si l'on n'est pas dans l'axe de la scène, juste devant, on n'entend plus grand-chose et c'est vraiment dommage pour les dizaines de personnes qui viennent pour ça, qu'elles soient attablées ou debout. Ça ne nuit pas à l'ambiance qui reste sympa. Mais franchement, peut mieux faire. Devrait mieux faire d'urgence. Le site s'y prête bien, et ce serait dans l'intérêt des organisateurs comme dans celui des musiciens. Et ce serait bien mieux pour le public. 

  • Philippe Abalain (trombone, guitare, chant), dit Abalip, est Breton : il m'a d'ailleurs interpellé en breton au début du concert. Il a débuté avec Storlok, la formation mythique de la fin des années 1970, puis accompagné Yvon Étienne, le Ballet national du Mali et Clarisse Lavanant. Il s'est fait remarquer dans le monde du jazz avec "Lulu jazz band" et "Les repris de justesse". 
  • Franck Fagon (saxos et clarinette basse, en remplacement de Philippe Champion) est un compositeur et saxophoniste multicarte, ayant à son actif de multiples collaborations, notamment le groupe Vertigo et Ossian en fest-noz.

Meskaj-2 Meskaj-4  Meskaj-3 

  • Les autres musiciens viennent de bien plus loin. Emmanuel Rock Dédégbé (basse, chant) est originaire du Bénin, où il est reconnu comme bassiste et percussionniste de talent. Ici, il parcourt lui aussi les fest-noz avec le groupe "Tamm Tan". Son timbre de voix lui permet de s'insérer aisément dans une formation d'instrumentistes.
  • Youssef Jouham (batterie) et Samir Aouad (oud) sont tous deux d'origine marocaine, l'un de la ville de Taroudannt, l'autre de Casablanca. Le premier est connu dans son pays pour ses prestations à à la télévision et pour ses tournées à l'international. Le second est un maître de l’oud, dont il joue depuis l'âge de huit ans et que les médias marocains considèrent comme un prodige.
Publicité
Publicité
Commentaires
Le blog "langue-bretonne.org"
Publicité
Le blog "langue-bretonne.org"

Votre blog est impressionnant autant sur le fond que sur la forme. Chapeau bas !
Un correspondant occitan, février 2020.

Trugarez deoc'h evit ho plog dedennus-kaer. [Merci pour votre blog fort intéressant].
Studier e Roazhon ha kelenner brezhoneg ivez. Miz gouere 2020. [Étudiant à Rennes et enseignant de breton. Juillet 2020].

Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 751 616
Derniers commentaires
Archives
Publicité