L'Irlande est dans l'actualité, mais ce n'est pas une raison pour en méconnaître l'histoire.
Les Bretons s'intéressent beaucoup à l'Irlande. L'Université de Lille aussi et elle organise d'ailleurs un colloque les 27 et 28 mai prochains sur "Les Irlandais en France et les Français en Irlande". L'appel à communications est rédigé dans les termes suivants :

La ville de Lille est historiquement associée à l’Irlande. Des familles irlandaises y résidaient bien avant même la création d’un modeste collège des Irlandais en 1610. Des régiments irlandais cantonnaient dans la région et l’on sait que le malheureux général Dillon, qui défendait la ville assiégée pendant la Révolution française, y fut sauvagement assassiné par ses habitants. A l’inverse, des prêtres formés à Lille, furent envoyés exercer leur ministère dans le Leinster de manière continue aux 17e et 18e siècles. Le lieu est donc propice à une rencontre scientifique sur le thème des échanges et de la circulation des personnes entre la France et l’Irlande.
Le projet se veut pluridisciplinaire autant qu’interdisciplinaire. Il vise à identifier les grandes lignes de force des influences croisées, à mettre en évidence l’origine, la nature et la diffusion des représentations de l’autre, tout en s’interrogeant sur l’expérience d’intégration des individus dans une culture autre que la leur, à différentes époques.
Des militaires aux prêtres ou aux moines, des marchands aux lettrés, des voyageurs aux politiciens ou militants, des écrivains aux musiciens et aux peintres, des journalistes aux photographes, des étudiants aux universitaires, l’histoire politique, religieuse, économique, culturelle et artistique de la France et de l’Irlande renvoient l’écho de multiples incursions réciproques au moins depuis le haut moyen-âge et jusqu’à l’époque contemporaine. Le colloque aura pour objectif de mettre en lumière leurs acteurs de manière à analyser leur contribution à l’élaboration progressive des liens privilégiés entre les deux cultures.
Les ateliers seront structurés chronologiquement et thématiquement de manière à assurer une cohérence problématique aux journées tout en jouant résolument la carte d’une démarche multidisciplinaire. Nous accueillerons ainsi avec plaisir des propositions issues des disciplines suivantes : histoire, littérature, sociologie, philosophie, science politique et théologie. L’équipe lilloise se réjouit d’accueillir le congrès AFIS 2011 et elle fera en sorte, notamment par le biais d’une publication, d’ajouter une ligne à l’histoire qui sera retracée à l’université de Lille 3 les 27 et 28 mai 2011.
Des invités d’honneur ont déjà confirmé leur participation : Jane Conroy (NUI Galway), Marianne Elliott (Institute of Irish Studies, University of Liverpool) et Sorj Chalandon (journaliste et auteur de Mon Traître).

Les propositions de communications (de 200 mots maximum) devront être adressées à Catherine Maignant pour le 15 janvier 2011 dernier délai.