3_personnages_travail

Parmi les multiples festivals de télévision, celui des créations télévisuelles de Luchon, en pays de Comminges, dans les Pyrénées, est l'un des plus prestigieux. En plus, il fête cette année son 20e anniversaire. Pas étonnant que l'équipe de bénévoles qui le produit et le dirige annonce avoir préparé l'édition 2018 avec enthousiasme, pour proposer les meilleurs programmes des chaînes françaises et espagnoles.

Cette 20e édition est présidée par le réalisateur et écrivain Serge Moati, dont le film "Sigmaringen" est par ailleurs programmé dans la catégorie "Événements". Julie Depardieu préside le jury fiction et Sonia Rolland le jury documentaire. Le festival se déroule en ce moment, du 7 au 11 février.

Une sélection inattendue

Vue de Bretagne, la grande surprise du Festival de cette année est de voir figurer une série en langue bretonne dans la sélection des programmes courts. Pas n'importe laquelle assurément, puisqu'il s'agit de "Fin ar bed" [La fin du monde]. À Luchon, c'est le seul film coproduit par France 3 dans cette catégorie, ses autres diffuseurs étant les télévisions locales de Bretagne (Tébésud, Tébéo et TVR) ainsi que Brezhoweb. Les deux sociétés Lyo production (Lorient) et Tita productions (Marseille et Douarnenez) ont piloté la réalisation du projet.

La projection de "Fin ar bed" en avant-première au festival de Douarnenez avait marqué les esprits. Depuis, la série a été diffusée sur les différents médias bretons : France 3 Bretagne bien sûr, puis les locales et Brezhoweb. C’est aussi cette implication de tous qui a contribué à l’aboutissement du projet. Un site dédié (en VF et en VB) et très bien conçu dit tout, ou presque, sur le film, avec en particulier une interview du réalisateur, Nicolas Le Borgne.

DDP_VISUEL16

 

Une forte présence sur les réseaux sociaux

Et ce n'est pas étonnant, car l'argument du film a tout pour intriguer : "trois personnages, trois destins, trois jours au bout du monde". Sur le service public, l’audience paraît avoir été légèrement moindre, en moyenne, que celle de l’émission hebdomadaire du samedi : il y a eu des numéros à forte audience, d'autres moins. Il est vrai que diffuser de la fiction en format court, un samedi en fin de matinée et à un rythme hebdomadaire, disons que ce n’est sans doute pas le créneau le plus favorable.

"Fin ar bed" a fait un carton, par contre, sur les réseaux sociaux avec plus de 400 000 vues cumulées pour les sept épisodes sur Facebook, ce qui témoigne d'un réel engouement et de l'adhésion du public jeune. La contrepartie est qu'on ne peut pas savoir combien de temps sont restés les visiteurs sur ce programme : quelques secondes ou l'intégralité des 10 minutes. La performance n'en est pas moins remarquable, et l'intérêt se maintient toujours actuellement sur Youtube.

Aucun programme en breton n'avait sans doute jamais bénéficié d'une telle notoriété. Il se dit qu'au siège de France 3 à Paris, la série a surpris par sa qualité. L'émission "Bali Breizh" qui avait précédé la diffusion du premier épisode sur France 3 avait également été d'une belle spontanéité, avec la présence sur le plateau des comédiens Nolwenn Korbell et Roger Stéphan, Nolwenn assurant volontiers l'interface par rapport au breton bien typé de ce dernier.

Une première

Si des films en breton (documentaires ou fictions) ont été souvent sélectionnés dans le cadre du Festival de télévision des pays celtiques (ce qui est assez naturel, mais pas si facile pour autant) et parfois primés, ça n'avait jamais été le cas au Festival de Luchon. Il n'est pas surprenant qu'une forte délégation bretonne se soit rendue cette semaine à Luchon, notamment :

  • Le réalisateur Nicolas Le Borgne
  • Les comédiens Nolwenn Korbell et Kaou Langouet
  • Les producteurs Anne-Édith Cuillandre pour Lyo production et Fred Premel pour Tita productions
  • Le responsable des émissions en langue bretonne de France 3, Mael Le Guennec, a dû se désister au dernier moment.

Prenez date

Une rediffusion en format long s'annonce pour le lundi 21 mai, sur France 3 Bretagne, à l'occasion de la Fête de la Bretagne. Attention, ce sera à l'horaire décalé auquel la chaîne aime bien placer ses programmes régionaux, soit à 23h30. Mais une fiction de plus d'une heure en breton, même à cette horaire-là, ça ne se refuse pas.