Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog "langue-bretonne.org"
30 mars 2009

Décès de Rémi Derrien

nevezamzer0912Rémi Derrien est décédé dimanche soir 29 mars, des suites d'une longue maladie. C'est une personnalité marquante de la vie culturelle en langue bretonne qui s'en va à la veille de ses 63 ans. Il a été écrivain et traducteur, homme de théâtre et des médias.
Originaire de Lanvénégen, dans le Morbihan, il vient à Brest faire des études supérieures d'anglais. C'est dès ce moment qu'il crée, en 1973, une troupe de théâtre universitaire sous le nom de "Teatr Penn ar Bed" (le Théâtre du Bout du Monde). Depuis, et pendant 35 ans, la troupe qu'il a continué d'animer jusqu'au dernier moment a proposé à des milliers de spectateurs bretonnants un répertoire exigeant de pièces aussi bien comiques que dramatiques.
C'est grâce à Rémi Derrien qu'ils ont pu découvrir une œuvre de Per-Jakez Helias, "Katrina Lenn-zu" (La femme de paille) qui n'avait jamais été jouée en breton auparavant, mais aussi celles de Guillaume Kergourlay (comme "Bitekle" ou "Dahud").
Rémi Derrien a ouvert le théâtre de langue bretonne sur le monde : il a traduit et adapté des pièces d'auteurs irlandais (John Millington Synge, Brendan Behan, Martin McDonagh), américain (John Kesselring), brésilien (Ariano Suassuna), serbe (Lioubomir Simovitch). Sa dernière création a été l'adaptation du célèbre "Mistero Buffo" de l'italien Dario Fo.
Il avait lui-même écrit une pièce : "Gwragez" (Femmes). Il est par ailleurs l'auteur de plusieurs nouvelles en breton et collaborait régulièrement à la revue "Brud Nevez". Il venait de mettre la dernière main à la version bretonne d'un recueil de nouvelles de Guillaume Kergourlay, à paraître prochainement aux éditions Emgleo Breiz.
En 1978, Rémi Derrien est l'animateur d'une nouvelle émission en langue bretonne, au ton saracastique, qui vient d'être créée sur Radio-Armorique : "Pebr ha holen" (Poivre et sel). Quatre ans plus tard, il participe à la création de RBO (Radio-Bretagne-Ouest), où il présente "Bonjour village", une émission bilingue dont les auditeurs se souviennent toujours. De 1990 à 1997, il présente les programmes en langue bretonne de France 3 Ouest, et notamment les émissions "Chadenn ar vro" (La chaîne de la région) et "Du-mañ Du-se" (Chez nous, chez vous), pour laquelle il tourne plusieurs séries de reportages.
Rémi Derrien était un excellent bretonnant. A l'oral comme à l'écrit, il s'exprimait en un breton de qualité, qu'on avait plaisir à lire et à entendre sur scène, à la radio ou à la télévision. Il avait le sens du contact et de l'interview et il savait manier l'humour et l'ironie : dans ses entretiens, il faisait toujours ressortir le signifiant et l'insolite. Le Prix Hervé Le Menn lui avait été remis il y a quelques jours à l'Hôtel de Ville de Brest. 
Rémi Derrien était également Vice-Président d'Emgleo Breiz. Ses obsèques seront célébrées à Querrien, mercredi 1er avril.

La version bretonne du texte ci-dessus est disponible sur : www.langue-bretonne.com
Une des dernières interviewes filmées de Rémi Derrien est sans doute sur http://www.kaouenn.net/?q=br/node/403 L'interview, de fin 2007 et d'une durée de 7 minutes, a été filmée en plan fixe (?) à l'épaule et quelque peu à contre-jour. R. Derrien y annonce que la prochaine création de Teatr Penn ar Bed pourrait être la traduction d'une pièce catalane. Il est quelque peu amer sur le peu d'empressement de certaines salles à accueillir du théâtre en langue bretonne.

Commentaires
F
Ken vi gwelet, Remi.<br /> Dalc'het e vo da vouezh flour, da selloù madelezhus ...<br /> Boneur am boa bet éc'h ober anaoudegezh genit, tro miz Gouel Mikêl 2008. Bugale zo a zalc'ho soñj ac'hanout, kredapl-bras.<br /> Tresiñ o deus bet c'hoant ober, skriv ivez. Kaset e vo dit, tu bennak. Diwanet eo un draig bennak àr da lerc'h, sur ha n'eo ket marse ...<br /> Get ma soñjoù izelañ.<br /> Betek ar c'hentañ beviñ.<br /> E.G
Répondre
J
Kenavo Remi<br /> Tu n'es pas absent Remi. Tu nous est seulement invisible.<br /> TU ES IMMORTEL.<br /> Une chance, un bonheur que de t'avoir cotoyé pendant 19 ans dans notre monde théâtral.<br /> <br /> Trugarezh dit Remi<br /> <br /> Gant Kalon Jisell
Répondre
G
Ton rire si atypique nous manquera Remi... Moi aussi j'étais au premier rang, (à coté de toi Maïwenn !) Un grand soutien à la troupe Penn ar Bed et à papa...
Répondre
M
Un grand homme qui nous quitte, la langue bretonne pleure un de ses maîtres. Son talent n'avait d'égal que sa modestie. <br /> <br /> Rémi a toujours été une figure importante dans ma vie, et c'est sans doute en partie grâce à lui et aux autres membres de Teatr Penn ar Bed, qu'est né mon intérêt pour le breton et que je l'ai cultivé par la suite. Petite, j'allais voir les pièces, que je n'avais pas la chance de comprendre à l'époque. Assise au premier rang, je riais avec les autres pour ne pas qu'ils se rendent compte de mon handicap. <br /> <br /> Kenavo Rémi ha mil mersi deoh.
Répondre
Le blog "langue-bretonne.org"
Le blog "langue-bretonne.org"

Votre blog est impressionnant autant sur le fond que sur la forme. Chapeau bas !
Un correspondant occitan, février 2020.

Trugarez deoc'h evit ho plog dedennus-kaer. [Merci pour votre blog fort intéressant].
Studier e Roazhon ha kelenner brezhoneg ivez. Miz gouere 2020. [Étudiant à Rennes et enseignant de breton. Juillet 2020].

Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 758 271
Derniers commentaires
Archives