Françoise Laurent-1 Donatien Laurent Loeiz Françoise-1

Née Françoise Prigent, elle était venue s’établir à Brest au début des années 1970 lorsque son mari, l’ethnologue Donatien Laurent, avait rejoint le CRBC (Centre de recherche bretonne et celtique) qui venait d’y être créé  au sein de la toute jeune Faculté des lettres et sciences humaines. Auparavant, elle avait été étudiante au département d’histoire de la Sorbonne. Elle avait en même temps milité à l’UNEF, au point d’avoir été élue vice-présidente à l’international du syndicat étudiant en 1960, l’année des indépendances africaines. Elle avait eu de ce fait à gérer le départ de l’UNEF des étudiants africains qui créaient les uns après les autres une union nationale des étudiants de leur pays.

Elle fait une pause pour rejoindre Plozévet où elle participe à la deuxième vague de la grande enquête pluridisciplinaire qui y a été menée au milieu des années 1960, et c'est là qu'elle fait la connaissance de Donatien Laurent. Ensuite, elle n’avait pas poursuivi ses recherches sur Jaurès, estimant qu’il n’était pas si facile pour elle de mener une recherche au long cours alors que c’était déjà le cas de son mari. À Brest, elle a travaillé un an ou deux comme bibliothécaire au Centre de recherche bretonne et celtique, avant de passer un CAPES de lettres et d’enseigner au lycée de l’Harteloire.

Françoise Laurent était une femme d’un abord très agréable, cultivée, une femme de conviction aussi. Elle est décédée à l’âge de 82 ans des suites d’une longue maladie.

Le témoignage de son beau-frère

Tanguy Laurent, dit Tanguy kozh, m'a transmis par mail le texte ci-après et m'autorise à le reproduire sur ce blog, ce dont je le remercie.

  • "Il est temps de se rappeler la gentillesse de Françoise, son intelligence, son souci des autres et ses engagements auprès des démunis de toutes sortes (LDH, Collectif Prisons, Sauvegarde de l'Enfance ...). Elle fut une professeure de Lettres attentive et dévouée, une historienne enthousiaste de la pensée et de l'action de Jean Jaurès, une puissante aide auprès de son mari, une mère très aimante. Pour tout cela et pour ce qu'elle a donné à chacun d'entre nous, nous voulons la remercier".

Pour en savoir plus : Françoise Laurent et Donatien Laurent. Le hasard et la nécessité. Dans Bernard Paillard, Jean-François Simon et Laurent Le Gall (dir.). En France rurale. Les enquêtes interdisciplinaires depuis les années 1960. Propos recueillis par Jean-François Simon. Presses universitaires de Rennes, 2010. Acessible en ligne : https://books.openedition.org/pur/102719

  • À ses enfants, Anne, Catherine, Tanguy et Perrine, et à ses petits-enfants, je présente mes plus sincères condoléances.
  • Les obsèques auront lieu lundi 17 janvier, à 16 h 30, à la salle de cérémonie du Vern, à Brest, et seront suivies de l’inhumation au cimetière de Lochrist, sur le territoire de la commune du Conquet.

Photos (FB) : Françoise Laurent, et en compagnie de son mari, Donatien, et de son beau-frère, Loeiz Laurent, ancien directeur régional de l’INSEE, lors de l’inauguration du jardin Donatien Laurent à Locronan en 2014.

Mise à jour : le 16 janvier.