Chapelle-Saint-Anne-Lampaul-Guimillau

J’en connais qui sont partis de l’abbaye de Fine Terre, autrement dit de la pointe Saint-Mathieu — Beg Lokmaze, en breton — en Plougonvelin (Finistère), pour se rendre pédestrement à la belle saison à Saint-Jacques de Compostelle — Santiago de Compostela, en galicien comme en espagnol — en Corogne. L’écrivain Hervé Bellec en a fait le thème de son premier ouvrage et de son dernier roman. J’en connais d’autres qui en ont formulé le projet et ne sont jamais partis.

Et puis, il y a ceux qui répartissent leur trajet sur trois ou quatre ans. Jean-Louis et Marie-Renée Grall sont de ceux-là. Ce sont des amis de longue date, puisque nous nous sommes connus lorsque nous étions étudiants en histoire à la Faculté des Lettres de Brest. Saint-Jacques n’est pas le seul « pèlerinage » qu’ils ont fait.

Chemin-tro-Breizh-Quimper  Chemin-Tro-Breizh-Tréguier

Jean-Louis vient ainsi de réaliser un début de « Tro Breizh » en solo, de Quimper à Saint-Pol-de-Léon. C’est désormais possible grâce à la publication de guides réalisés par l’association « Mon tro Breizh ». Deux sont actuellement disponibles, précisément pour les étapes Quimper–Saint-Pol-de-Léon et pour Saint-Pol-Tréguier. Le Quimper-Saint-Pol permet de découvrir le Finistère au rythme de son pas, en cheminant 280 km aussi bien sur le littoral que dans l’intérieur du département. 

Je  le remercie d’avoir bien voulu rédiger pour ce blog le récit ci-après de sa découverte. F.B.

Grall-Jean-Louis-1

Jean-Louis Grall : Le chemin du Tro-Breizh vers un succès populaire ?

J’ai fait cette étape du Tro Breizh de Quimper à Sain-Pol-de-Léon au sortir du confinement imposé par le Covid19. À la suite de cet enfermement de plusieurs semaines avec seulement une heure de marche quotidienne, j’étais prêt physiquement et moralement à me lancer ce nouveau défi. C’est en effet une longue marche de solitude pendant laquelle tous les sens sont en éveil.

Quelle richesse de ce fait dans le Finistère. Une nature en fleurs au printemps, le bruit des vagues et l’écoulement des ruisseaux, une grande variété de paysages, un petit patrimoine paysan et des cathédrales somptueuses… Que demander de mieux ? Si on s’étonne que je marche seul, je réponds que je n’en ai jamais le sentiment car on emprunte de vieux chemins autrefois bien plus utilisés. Aujourd’hui ce Tro Breizh est un beau projet collectif que j’espère appelé à un bel avenir.

Relief-granite-sentier-cotier-Mogueriec   Ancien-moulin-Sibiril

Les lumières du petit matin, la splendeur des monuments

Ce parcours est vraiment exceptionnel.

  • Un randonneur averti appréciera les lumières du petit matin en forêt, la palette des couleurs du bassin du Porzay ou du Yeun-Elez, l’humeur changeante de la mer. 
  • Le féru d’histoire s’émerveillera des splendeurs gothiques des cathédrales de Quimper et de Saint-Pol ou des enclos paroissiaux, témoins de la période prospère de la production de toiles en Bretagne. 
  • Le contemplatif aura mille fois l’occasion de ralentir le pas en suivant la vallée du Steir ou en s’enfonçant dans celle du Rivoal…

Le trajet et les étapes

  • Quitter la cathédrale Saint-Corentin avec comme objectif la cathédrale Saint-Pol Aurélien, c’est déjà tout un programme pour les amoureux du patrimoine. Le chemin nous mène à Locronan, l’un des plus beaux villages de France, avant de poursuivre vers Douarnenez et sa baie jusqu’à Pentrez. Il faut affronter ensuite la dure montée du Ménez-Hom avant de redescendre vers l’Aulne maritime au pont de Térénez et atteindre la rivière du Faou. 
  • La traversée des monts d’Arrée révèle de belles surprises : le bois du Cranou, puis celui du Nivot, Saint-Rivoal et enfin les hauts sommets de la Bretagne : le mont Saint-Michel-de-Brasparts et le Tuchenn Kador. 
  • L’entrée en terre léonarde se fait par la découverte des magnifiques enclos paroissiaux de Sizun, Lampaul-Guimiliau, Guimilliau. Après avoir admiré le château de Kerjean, la marche se termine par le littoral très varié de Kéremma à Moguériec, Roscoff et enfin Saint-Pol.

Attention : le balisage « Gwenn ha du » est encore inachevé du fait du confinement. Il faut donc suivre le guide attentivement et éventuellement se munir d’un GPS pour ne pas s’égarer.

Chapelle-Seznec-Plogonnec 

S’organiser

Il est facile de prévoir des étapes de 20 à 28 km par jour, ce qui permet d’effectuer Quimper-Saint Pol en une dizaine de jours. La première partie de Quimper à Sizun est très accidentée et nécessite un bon entraînement. La partie léonarde est plus facile.

Se loger

  • Le baroudeur, adepte du camping, n’aura pas de difficulté pour trouver un endroit pour bivouaquer : plusieurs campings sont à proximité du chemin.
  • L’association du Tro Breizh propose aussi une liste d’hébergements (gîtes d’étapes, chambres d’hôtes, hôtels), moyennant l’achat du guide. Pour une famille, un groupe d’amis ou un club de randonneurs, on peut encore partir de 3 logements (par exemple autour de Châteaulin, de Sizun ou de Plouescat), ce qui nécessite une logistique de transport des marcheurs matin et soir.

Jean-Louis Grall

Pour en savoir plus : le site Mon tro-Breizh

Les photos illustrant ce message et prises le long de son trajet, à l'exception de son portrait, sont de Jean-Louis Grall. De haut en bas :

  • la chapelle Sainte-Anne près de Lampaul-Guimiliau
  • relief de granite sur le sentier côtier près de Moguériec, en Sibiril
  • ancien moulin près de Sibiril 
  • la chapelle Seznec près de Plogonnec.