SHAB Vannes-25

C’est en 1920 qu’a été créée la Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne pour fédérer les sociétés savantes des différents départements bretons, Loire-Atlantique comprise. Le congrès de Rennes en septembre 2020 s’annonce prometteur, puisqu’il se déroulera aux Champs libres et qu’il devrait procéder à un état des lieux d’un siècle de recherches historiques en Bretagne et sur la Bretagne : le programme est d’ores et déjà en préparation.

SHAB Vannes-1  SHAB Vannes-2

Le congrès 2019 s’est déroulé aux Palais des arts et de la culture de Vannes du 5 au 7 septembre dernier. Les congressistes ont été accueillis par le président de la SHAB, Bruno Isbled (à gauche), et par celui de la Société polymathique du Morbihan, Jean-Yves Cavaud. Le congrès de Vannes abordait cette année deux thématiques, qui se chevauchaient pour une part : celle du pays vannetais et celle de l’enseignement en Bretagne.

SHAB Vannes-3  SHAB Vannes-22  SHAB Vannes-23

Photos de gauche à droite : Christian Chaudré, Sophie Le Goff, Marjolaine Lémeillat

  • L’une des communications les plus surprenantes de ce congrès a été celle de Christian Chaudré sur une histoire unique (par son audace), célèbre (par ce qu’en dit Chateaubriand) et pourtant méconnue. Il s’agit de la révolte des 200 élèves du collège de Vannes qui décident de rejoindre clandestinement les campagnes et la chouannerie renaissante pour s’opposer au retour de Napoléon en mai 1815.
  • Sophie Le Goff s’est intéressée à l’enseignement et aux bibliothèques en Bretagne à la fin du Moyen-Âge, en s’appuyant sur la Chronique dite de Saint-Brieuc, rédigée à la fin du XIVe siècle et qui se présente comme une tentative d’histoire générale de la Bretagne et dont elle cherche à percer les sources.
  • Marjolaine Lémeillat a répertorié dans les archives près de 150 lieux d’enseignement attestés pour la période d’avant 1460, des petites écoles pour enfants certes, mais aussi des centres d’enseignement supérieur. Ce qui la conduit à reconsidérer l’ampleur généralement prêtée à l’université de Nantes dont la fondation (en 1460, précisément) lui paraît tardive et modeste.

SHAB Vannes-24  SHAB Vannes-26  SHAB Vannes-27

Photos de gauche à droite : Samuel Gicquel, Daniel Collet, Michel Chalopin

  • Samuel Gicquel, qui s’est impliqué pour la parution du Dictionnaire des lycées catholiques de Bretagne avec le concours de plusieurs dizaines d’auteurs, a prolongé sa réflexion sur un paysage beaucoup plus mouvant que de vénérables institutions ne le laissent paraître. La spécificité de l’enseignement catholique breton sur le temps long est, selon lui, sa "plasticité institutionnelle" qui lui assure toujours "un maillage remarquable et une solide réputation."
  • Un collège municipal a existé à Quimper entre 1830 et 1886, avant d’être érigé en lycée. Daniel Collet le présente comme un établissement de moyenne importance, mais dispensant une instruction complète et variée à plusieurs dizaines d’enfants, représentatif de l’enseignement secondaire des villes de province au XIXe siècle.
  • Alors que les historiens ne s’intéressent en général qu’au rôle de l’État et à celui de l’Église dans la mise en place du système scolaire, Michel Chalopin a scruté quant à lui l’implication des notables pour l’organisation des écoles en Bretagne au travers des délibérations des comités d’instruction publique de Fougères, Loudéac, Nantes et Saint-Brieuc de 1830 à 1850. Mais faute d’une documentation, aucun arrondissement appartenant en totalité à la Basse-Bretagne n’est représenté dans son échantillon. Il aurait pourtant été intéressant, dit-il, de connaître l’action de ces comités vis-à-vis d’une population parlant breton et culturellement différente.

SHAB Vannes-28

Photo : à gauche, Catherine Adam et à droite, Youenn Michel, l’intervenant

  • Un siècle et quelque plus tard, le Comité consultatif de Bretagne est créé en 1942 avec l’aval de Vichy et sous l’égide du préfet de région, Jean Quenette, en vue du développement de l’enseignement du breton et de l’histoire régionale. Une expérience analogue a également été lancée dans le Sud-Ouest, mais Youenn Michel observe que la synergie qui a fonctionné là-bas ne s’est pas réalisée en Bretagne.
  • La raison, explique-t-il, en est la présence, au sein du Comité consultatif breton, d’activistes autonomistes qui ont en réalité pour objectif de prendre le contrôle des institutions scolaires : Vichy, juge l’historien, a sous-estimé la porosité entre associations culturelles et militants nationalistes dans l’Emsav de l’époque. Alors que les demandes d’enseignement de l’occitan sont accordées, celles en faveur du breton suscitent des réserves. Youenn Michel s’appuie sur des archives jusqu’à présent inexplorées pour présenter le Comité consultatif comme une expérience surdéterminée de décentralisation éducative sous Vichy, de 1942 à 1944.
  • C’est une histoire encore plus récente et "in progress" (comme disent les anglophiles) qu’a exposée Catherine Adam, puisque c’est celle du développement et de l’apprentissage du et en breton depuis la création de la première école Diwan en 1977. Elle se propose de retracer l’évolution des représentations liées à la scolarisation en breton, telles qu’elles peuvent être perçues dans les discours individuels et collectifs que tiennent les uns et les autres (parents, enseignants, institutions…) sur l’offre d’enseignement bilingue breton français dans les trois filières existantes (publique, privée et associative). Elle souligne la nécessité de prendre en compte la dimension historique pour bien comprendre les liens entre représentations sociolinguistiques et comportements vis-à-vis des langues, en l’occurrence le breton.

Pour en savoir plus :

  • Les différentes communications feront l’objet d’une publication d’ici quelques mois.
  • Les actes du congrès 2018 à Pornic viennent de paraître. Ils traitent de l’histoire de Pornic et du pays de Retz et des transformations paysagères du littoral en Bretagne. Pour prendre connaissance du sommaire de ce fort volume de 624 pages : SHAB_actes_congres_Pornic_sommaire
  • Par ailleurs, absolument tous les articles publiés dans les Mémoires de 1920 à 2013 inclus (t. XCI) sont disponibles au format pdf sur le site de la SHAB. De la même manière, les tables des mémoires de 1920 à 2014 sont téléchargeables, ce qui peut faciliter grandement les recherches de tout un chacun. La numérisation de tous ces documents a été conduite en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France. Accessible à tous, le site de la Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne est une source inépuisable sur l’histoire de la Bretagne dans ses diverses acceptions.

SHAB Vannes-33

Le conseil d’administration de la SHAB a été largement renouvellé cette année, Il comprend 31 membres, universitaires, archivistes et bibliothécaires, conservateurs du patrimoine… Lors de l’assemblée générale qui a fait suite au congrès de Vannes, le bureau a été reconduit dans ses fonctions. Il est composé (de gauche à droite) de Bruno Isbled, président, Philippe Guigon, secrétaire et Christine Berthou-Ballot, trésorière. Ce sont ces instances qui sont chargées de préparer le congrès du centenaire à Rennes en septembre 2020 (dates à fixer).