J'ai été très surpris, hier, lorsque j'ai consulté la veille internet qui me signale les news sur différents sites, dont celui de l'ABP. J'ai été intrigué par le titre d'une info annonçant qu'Hervé Gourdel – qui vient d'être assassiné en Algérie, comme tout le monde le sait – était Breton.

Or, j'avais cru comprendre que c'était un Niçois : vérification faite sur le site de BFMTV, reprenant une dépêche de l'AFP, son village natal est très précisément celui de Saint-Martin-Vésubie, en occitan Sant Martin de Lantosca, dans les Alpes-Maritimes.

Mais j'en reviens à l'ABP, car – et ce fut ma deuxième surprise - la page concernée n'existait plus sur son site lorsque j'ai voulu la consulter ! Impossible d'y accéder. Message d'erreur.

Gourdel ABP

Après enquête auprès de lecteurs dont je sais qu'ils se connectent assidûment sur le site de l'Agence Bretagne Presse (3 000 connexions par jour, dit-on), j'ai eu confirmation que l'information a bien été mise en ligne sous la signature de Philippe Argouach en personne, fondateur (en 2003 avec Ronan Le Flécher) et directeur de l'agence (ayant auparavant résidé aux États-Unis). Les moteurs de recherche en font toujours état, mais elle a définitivement disparu du cloud.

L'un de ces lecteurs n'avait pas pu s'empêcher de poster un commentaire, se demandant si le fait d'être Breton revêtait une importance particulière dans les circonstances actuelles. Il interpellait ironiquement le rédacteur de l'ABP : cela voulait-il dire qu'une tête de Breton était aussi décapitable qu'une autre ? Ou bien qu'il fallait redouter que les djihadistes de Daesh ne ciblent particulièrement les Bretons au passé catholique, missionnaire et peut-être même colonialiste bien connu ?

Non seulement ce commentaire n'a-t-il jamais été publié. Mais l'info elle-même a été retirée. Il valait peut-être mieux. Ce fut la troisième surprise du moment.