Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog "langue-bretonne.org"
31 août 2014

T'es breton (sic) si…

René Perez a fait fort dans Le Télégramme en cette deuxième quinzaine du mois d'août. Il est vrai que l'actualité en cette saison n'a pas été beaucoup plus chaude que la météo (quoique…). Rien de mieux, donc pour un quotidien régional que de proposer, en dernière page de préférence, un bon feuilleton sur un sujet qui retiendra forcément l'attention des lecteurs habituels du journal, mais aussi et surtout celle des occasionnels, autrement dit les touristes. C'est d'ailleurs à ces derniers qu'il s'est adressé directement.

Et ça, René Perez sait le faire. Il a le clavier facile et le sens de l'humour. Il a un vif esprit d'à-propos et maîtrise les associations d'idées comme pas deux. Il enchaîne les digressions sans la moindre hésitation. Enfin, il connaît bien son Finistère, la Bretagne et les Bretons. Surtout ne pas confondre avec son homonyme, le réalisateur du film "Alien Showdown" : il en serait vert. Ni avec le photographe new-yorkais Carlos René Perez.

Tgr T'es Breton si

Le 14 août, notre René Perez à nous s'est donc paré d'un costume de druide et il a entrepris d'expliquer aux lecteurs de passage du Télégramme comment y comprendre quelque chose à la Bretagne et aux Bretons typiques. Il a tenu six épisodes, tous illustrés d'un dessin de Nono. Plus une rallonge commentant les commentaires postés sur Facebook. Et encore ce matin un tout petit grain de sel en bas de page 8 de l'édition dominicale. Belle performance.

La série – il faut bien l'appeler comme ça, car Le Télégramme c'est comme à la télé – a inévitablement commencé par la météo. Tout y est passé. René nous l'a expliqué en pleine page à chaque fois : T'es breton…

  • Si tu es branché météo
  • Si tu le proclames
  • Si tu es gwenn ha du
  • Si tu as le sens de la fête
  • Si tu es cabochard
  • Si tu es beurre…

Un travail de sociologue, quasiment, car tout ça n'est pas faux. Il est vrai que les journalistes sont d'une certaine manière les sociologues du temps présent. Je ne doute pas un instant que ces six articles de René Perez deviennent collector. Une belle et amusante réflexion qui ne manquera pas d'intriguer les étudiants désireux de se spécialiser en tourisme breton, et - forcément - tous ceux qui se penchent sur les subtils éléments constitutifs de l'identité bretonne.

Je me pose juste une question : pourquoi donc René Perez n'a-t-il pas abordé le sujet de la langue bretonne ? Par ignorance ? Je ne le crois pas. Par frilosité ? Ce n'est plus un sujet scabreux aujourd'hui. Par ignorance ? Ce n'est pas possible, car un journaliste comme lui sait parfaitement où dénicher l'info. Ou alors c'est un sujet dont on ne rigole pas.

Or, tous les touristes qui viennent passer ne serait-ce qu'un week-end en Bretagne sont convaincus que les Bretons – tous, mis à part quelques-uns – parlent le breton, dans le Finistère plus particulièrement : il aurait  fallu les éclairer, non ? J'en connais qui ont appris le breton avant de venir ici en vacances ! Car t'es Breton aussi (et dans ce cas-là, le terme ne s'écrit pas avec un "b" minuscule) si tu parles le breton (ici c'est la minuscule qui s'impose), non ? D'ailleurs, il y a un proverbe qui l'affirme haut et fort. Au début du XXe siècle, n'étaient considérés comme Bretons que ceux qui parlaient la langue (et la plupart ne connaissaient qu'elle). En conséquence de quoi, étaient Français ceux qui ne savaient que le français, c'est évident.

Les temps ont bien changé. Sur les Bretons bretonnants d'aujourd'hui et même sur les brittophones, n'y aurait-il pas eu beaucoup à dire également ? Il est vraiment bizarre que René Perez ait oublié de le faire. L'été prochain, peut-être ? 

Commentaires
Le blog "langue-bretonne.org"
Le blog "langue-bretonne.org"

Votre blog est impressionnant autant sur le fond que sur la forme. Chapeau bas !
Un correspondant occitan, février 2020.

Trugarez deoc'h evit ho plog dedennus-kaer. [Merci pour votre blog fort intéressant].
Studier e Roazhon ha kelenner brezhoneg ivez. Miz gouere 2020. [Étudiant à Rennes et enseignant de breton. Juillet 2020].

Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 758 271
Derniers commentaires
Archives