Pas si sûr. Toutes les communes de France étaient invitées à le faire, hier à 16 heures, pour commémorer le 100e anniversaire de la mobilisation générale qui a précédé le déclenchement de la guerre 14-18. Mais qui sait encore sonner le tocsin ? Où l'a-t-on sonné pour de vrai ?

Voici ce que j'ai entendu hier dans une commune du Finistère : Tocsin_29_2014

Cela m'a tout l'air d'être une sonnerie à la volée. En tout cas, ça ne correspondait pas du tout à l'idée que je me faisais du tocsin. Je ne me souviens pas très bien de l'avoir entendu sonner dans mon enfance, sans doute que si. Car dans mon souvenir c'était autre chose.

site cloches

Une recherche rapide sur internet m'a confirmé ces impressions. J'ai tout de suite repéré le site d'un passionné sur lequel j'ai d'abord trouvé la définition du tocsin : il s'agit d'une sonnerie destinée à alerter la population d'un événement grave (incendie, catastrophe…) - ce qu'on savait. Caractéristique (et c'est moins connu) : un tintement rapide de 60 coups par minute sur la grosse cloche.

Ce site s'intitule http://www.cloches.org, et c'est celui de Gilbert, un collectionneur de cloches qui vit à Arc-et-Senans, dans le Doubs. Il propose des vidéos et plein d'explications. J'ai pu capter les sons suivants sur son site : Tocsin_Arc_et_Senans et Tocsin_Chenecey_Buillon

Ce n'est pas du tout ça que j'ai entendu hier. Il est vrai qu'il n'y a plus nulle part de sacristain pour sonner les cloches. Les sonneries automatiques sont désormais programmées dans toutes les églises pour les sonneries de baptême, de mariage ou de glas, en plus de celles à la volée. Mais apparemment pas pour le tocsin, que remplacent désormais les sirènes, au son plus strident.

Où l'on voit, à ce petit détail sonore, que les temps ont bien changé en un siècle. On le savait déjà. C'est une confirmation de plus.