Le Brésil et le foot font forcément la une de l'actualité. Les conflits sociaux et les problèmes économiques, un peu. Mais il y a aussi des Indiens au Brésil, et pas qu'en Amazonie. Il y en a même à Rio de Janeiro, tout près du stade du Maracanã.

C'est Le Monde Magazine du week-end dernier qui raconte leur incroyable histoire – les histoires d'Indiens sont toujours incroyables. C'est en 2007 que les Indiens se sont installés par là, dans une maison un peu délabrée, envahie par la végétation. On (c'est-à-dire les promoteurs, les aménageurs de stades de foot, les pouvoirs publics…) a tenté par tous les moyens de la démolir.

Les Indiens ont tenu tête, ils sont toujours dans leur maison, dont Nicolas Bourcier, l'auteur de l'article (avec des photos de Kim Badawi), dit qu'elle est devenue "un laboratoire de la contestation sociale au Brésil" et que c'est la plus ancienne maison consacrée aux Indiens d'Amérique du Sud. Le lieu est devenu une ruche, un forum permanent qui débat du statut et du devenir des Indiens.

Selon l'Institut brésilien de géographie et de statistiques, près de 900 000 Indiens vivent au Brésil et ils représentent 0,47 % de la population du pays, et ils connaissent depuis un quart de siècle une démographie galopante.

Ce qu'il faut encore savoir concernant les Indiens du Brésil, c'est qu'ils se répartissent entre 305 ethnies différentes et qu'ils parlent 294 langues. L'article n'en dit pas plus, mais sur internet on peut repérer de multiples sites qui en traitent.