CCB2 install (3 sur 16)

La région Bretagne avait été, il y a trois ans et demi, la première à se doter d’un Conseil consultatif de 70 membres, ayant vocation à traiter de culture bretonne et de toute question concernant les identités en Bretagne et son rayonnement. La première mandature du CCB (Conseil Culturel de Bretagne) s’est achevée en décembre dernier. L’installation de la nouvelle assemblée a eu lieu samedi 25 janvier, en présence de Pierrick Massiot, président du Conseil régional. Ce dernier, ainsi que plusieurs intervenants, a rendu hommage tant à Paul Mollac qu’à Catherine Latour, qui ont successivement présidé le Conseil.

P. Massiot a dressé le bilan de cette première mandature, estimant que le Conseil culturel avait témoigné d'une "activité soutenue" en adoptant 33 avis et 13 vœux, en menant deux études et en organisant un colloque. Il a cependant pointé "quelques faiblesses", notamment l'absentéisme qui a "fragilisé" l'assemblée, évoquant par ailleurs le poids des considérations "parfois techniques" relatives aux langues de Bretagne.

Jean-Michel Le Boulanger, vice-président chargé de la culture, a pour sa part insisté sur les atouts qui doivent nous inciter à l'optimisme :

  • la mondialisation qui crée le besoin de territoire et le besoin de Bretagne : le sentiment d'appartenance est le fait essentiel de tout développement collectif
  • la mobilisation des bénévoles, par exemple les 40 000 adhérents des trois fédérations Kendalc'h, War 'l Leur et BAS
  • la nécessité de s'engager et de gagner ensemble : soyons fiers, a-t-il expliqué, que dans le contexte de crise actuel, le budget régional de la culture soit en augmentation
  • l'égale dignité des formes de culture
  • l'importance de construire les lieux de l'échange et du dialogue.

 Un tout nouveau président

CCB2 install (7 sur 16)

Deux candidats se sont présentés pour présider le Conseil culturel au cours des trois années à venir.

  • La candidature de Jean-Pierre Thomin était prévisible. Actuellement engagé au sein des radios associatives et des chorales bretonnantes, il a fait état de la première politique linguistique qu'il a mise en place à la région à compter de 2004. Il proposait de renforcer le rôle du Conseil culturel pour que ses réflexions soient mieux prises en compte par les élus et mieux connues de la société bretonne.
  • Celle de Jean-Bernard Vighetti était plus inattendue. Ancien membre du CESER et nouveau membre du Conseil culturel en tant que représentant des Cités d'art de Bretagne, il a mis en avant son expérience dans le domaine du spectacle vivant et des festivals, ainsi qu'au service de la culture gallèse dans le pays de Redon. Il insistait par ailleurs sur le poids de l'économie de la culture en Bretagne. Il a fermement déclaré enfin qu'il démissionnerait sur le champ s'il n'obtenait pas de la région les moyens de fonctionnement pour le CCB.

Le résultat du vote a été sans appel : J.-B. Vighetti a été élu avec 35 voix contre 27 à J.P. Thomin.

CCB2 install (15 sur 16)

Pour le poste de vice-présidente, c'est Claudine Perron (Emglev Bro an Oriant, entente culturelle du pays de Lorient) qui l'a emporté avec 36 voix contre 25 à Christine Angoujard (Bretagne Culture Diversité).

Peut-on proposer une interprétation de ces résultats ? L'élection du président reflète sans doute la composition de la nouvelle assemblée, plus diversifiée et dans laquelle ont été nommés des représentants de diverses structures qui n'y étaient pas représentées jusqu'à présent. Pourrait-on y déceler de subtiles différences d'approche entre Haute et Basse-Bretagne, entre bretonnants et gallésants, entre militants linguistiques et autres acteurs de la culture en Bretagne, voire entre militants de la langue bretonne eux-mêmes ? Dans cette hypothèse, le vote pour la vice-présidence apparaîtrait comme une sorte de rééquilibrage par rapport à l'élection du président. Le parcours politique personnel de J.P. Thomin, par ailleurs, n'a peut-être pas été perçu par tous comme un atout, alors que celui de simple élu local de J.B. Vighetti apparaissait moins clivant. Le nouveau président du CCB, enfin, aura-t-il mieux l'oreille de la Région que ne l'aurait eu son concurrent ? C'est l'avenir qui le dira.

J.-P. Thomin a cependant été élu au bureau, de même que Loig Jadé, Erwan Moalic, Gilbert Hervieux, Tangi Louarn, Jean-Pierre Angoujard et Herve Latimier (ce dernier étant par ailleurs membre du CESER).

          CCB2 install (9 sur 16)            CCB2 install (10 sur 16)              CCB2 install (11 sur 16)