Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Le blog "langue-bretonne.org"
4 mai 2012

Les langues de France dans l'actu

La campagne en vue du second tour de l'élection présidentielle est terminée. Comment on pouvait s'y attendre, la question des langues de France n'a guère été abordée entre les deux tours : les enjeux du second tour ne sont pas les mêmes. Le 23 avril, lors de sa visite le lendemain du 1er tour à Quimper, François Hollande a cependant réitéré son intention de faire ratifier la Charte européenne des langues régionales et de lancer une nouvelle étape de la décentralisation.
Il va de soi que les électeurs vont se prononcer surtout sur la base des orientations générales affichées par les deux candidats. Ceux pour qui la question des langues de France et celle de la décentralisation représentent un élément déterminant de choix se reporteront donc aux déclarations et aux engagements des candidats d'avant le 1er tour. Voir sur ce blog :

Le candidat de droite insiste sur ce qu'il ne fera pas, et ne dit rien de ce qu'il ferait. Le candidat de gauche se dit à tout le moins prêt à réformer la Constitution pour permettre la ratification de la Charte. Voir également le blog Ouest-France de Jean-Laurent Bras.
À compter de la semaine prochaine, il est plus que probable que ces questions vont retrouver localement une nouvelle actualité dans le cadre de la campagne pour les législatives.

Retour sur les manifs du 31 mars
Kemper 3103-12La FELCO (Fédération des enseignants de langue et culture d'oc) a mis en ligne sur son site une intéressante analyse de son président, Philippe Martel, par ailleurs chercheur à l'Université de Montpellier, sur l'impact des manifestations organisées dans toute la France le 31 mars en faveur des langues de France. Au terme de sa revue de presse, il lui semble que l’écho en a été un peu meilleur que pour les manifestations précédentes, et il l'explique par le fait qu’elles ont eu lieu dans plus d'une région : c'est incontestablement un facteur qui compte.
Mais Philippe Martel constate par ailleurs que les grands médias ne vont pas très loin dans le traitement de ce type d'événement : vu l'indigence de leur restitution, Le Monde et Libération lui paraissent à cet égard comme des cas désespérés. Mais quand il se demande si "quelque chose" a été préparé en amont, l'analyste pose aussi une bonne question : "nous ne savons pas, écrit-il, comment les organisateurs ont préparé la communication." Faisant allusion à ce qui s'est passé à Toulouse, il observe : "à en juger par la conférence de presse qui s’est tenue à midi, c’est qu’en fait de presse, il n’y en avait guère, et que ce qu’il y avait est demeuré muet, laissant la parole aux élus."
D'autres interrogations s'ajoutent à celle-là. Que faire pour que des mobilisations aussi importantes que celles du 31 mars reçoivent un écho plus important dans les médias ? Comment, de fait, réussir un lobbying sur un sujet qui n'est pas si facile et qui demande explications et pédagogie, sans s'appuyer sur une démarche de communication spécifique ? La coordination interrégionale est-elle suffisamment structurée à cet effet et ne devrait-elle pas faire appel pour la communication à des gens dont c'est le métier ? De grandes manifestations rituelles tous les deux ans ou tous les dix ans sont-elles réellement adaptées aux enjeux ? Sans vouloir pousser à une personnalisation souvent excessive, on peut enfin se demander où sont les José Bové des langues régionales ? Bref, comment ne pas faire l'impasse sur ces questions pour avancer en faveur des langues de France ?

Publicité
Publicité
Commentaires
A
Il semblerait que Le télégrame et Ouest-france ne se soient pas particulièrement ... foulé et qu'ils se soient contenté d'un minimum syndical, voir moins.<br /> <br /> <br /> <br /> C'est tout ce qu'on peut attendre d'une presse "oficielle"<br /> <br /> <br /> <br /> A part quelques surprises, come l'Express, la presse parisienne est fidèle à elle même. Ignorer de façon presque totale les langues minoritaires, c'est signifier qu'elles feraient aussi bien de ne pas exister.
Répondre
Le blog "langue-bretonne.org"
Publicité
Le blog "langue-bretonne.org"

Votre blog est impressionnant autant sur le fond que sur la forme. Chapeau bas !
Un correspondant occitan, février 2020.

Trugarez deoc'h evit ho plog dedennus-kaer. [Merci pour votre blog fort intéressant].
Studier e Roazhon ha kelenner brezhoneg ivez. Miz gouere 2020. [Étudiant à Rennes et enseignant de breton. Juillet 2020].

Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 751 616
Derniers commentaires
Archives
Publicité