Sara web-2Une étudiante de l’Université de Bologne en Italie, Sara Mollura, va mener les jours prochains une enquête sur la langue bretonne à Plougastel-Daoulas. Elle séjourne à Brest dans le cadre de sa thèse de master : elle a choisi de mener une recherche en sociolinguistique sur la langue bretonne. Elle est accueillie au Centre de Recherche Bretonne et Celtique (CRBC), à l'Université de Bretagne Occidentale.
Peu de travaux ont été réalisés jusqu’à présent en Italie sur la pratique sociale du breton. Or la situation du breton en France est complexe à appréhender par rapport au contexte italien. Elle s'apparente en effet à celle d'autres langues minoritaires en Italie, comme le français en Val d'Aoste, l'allemand ou le slovène ailleurs. Mais elle diffère de celle des dialectes italiens très vivants que sont le toscan, le napolitain ou le sicilien par rapport à l'italien standard : dans ce deuxième cas, le contexte serait plutôt celui du trégorrois, par exemple, par rapport au breton "standard".
S. Mollura a décidé de mener son enquête de terrain à Plougastel-Daoulas. Elle va la réaliser elle-même à l’aide d’un questionnaire auprès des habitants de la commune.
Il est tout à fait judicieux que de telles enquêtes soient menées en complément notamment des sondages qui sont périodiquement réalisés sur la pratique sociale du breton. L'enquête de S. Mollura sera d’autant plus intéressante qu’elle intervient un quart de siècle après celle qui avait été effectuée en 1994 par Mari C. Jones, de l’université de Cambridge. Les résultats avaient alors été publiés en anglais dans la revue "French Language Studies", puis en traduction française sous le titre "La langue bretonne aujourd’hui à Plougastel-Daoulas" aux éditions Emgleo Breiz à Brest.
D’autres enquêtes de terrain du même type ont été réalisées depuis, par exemple à La Forêt-Fouesnant par Denis Costaouec. Erwan Le Pipec a pour sa part consacré toute une thèse à la description du breton de Malguénac, dans le Morbihan, et à ses aspects sociolinguistiques.

Pour en savoir plus :
Mari C. Jones. La langue bretonne aujourd'hui à Plougastel-Daoulas. Brest, Brud Nevez, 1998, 71 p.
Denis Costaouec. Quel avenir pour le breton populaire. Enquête à La Forêt-Fouesnant. Brest, Brud Nevez, 2002, 153 p.
Erwan Le Pipec. Le rapport dynamique entre breton et français : l'exemple d'une commune morbihannaise. Langues et cité, n° 17, juillet 2010, p. 10-11. Disponible en téléchargement sur le site de la DGLFLF.