Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog "langue-bretonne.org"
23 janvier 2012

Exaspération dans le Léon

madarjeu 1Les légumiers s'en prennent aux comédiens : le conflit se durcit entre ceux qui, dans le nord-Finistère, investissent pour le développement économique et ceux qui s'investissent pour l'expression culturelle de langue bretonne. La représentation théâtrale prévue hier après-midi à Saint-Pol-de-Léon n'a pas pu avoir lieu comme annoncé.
La troupe s'appelle "Mat ar jeu", ce qui veut dire : Ça va. En l'occurrence, ça ne va plus. Elle devait jouer la pièce "Alanig al Louarn" (Alain le Renard) en breton à la salle Sainte-Thérèse. Mais les 300 spectateurs qui voulaient accéder au théâtre n'ont pas pu y entrer : une quarantaine d'agriculteurs a fait obstruction et interdit l'accès à la salle. "Alanig al Louarn" est pourtant une pièce inoffensive, plutôt destinée à un public jeune. Pourquoi donc les producteurs de légumes ont-ils voulu s'opposer à la représentation ? Quelques repères s'imposent, pour tenter de décoder :

  • la SICA de Saint-Pol-de-Léon a décidé de construire une plate-forme de conditionnement et d'expédition de légumes sur le site de Kermorus-Vilargren, sur plusieurs hectares. Un permis a été accordé, et les travaux ont commencé.
  • une association de défense du patrimoine et de l'environnement s'est constituée et a introduit un recours devant le Tribunal administratif de Rennes. Elle a obtenu l'arrêt des travaux, dans l'attente du jugement sur le fond.
  • le simple arrêt des travaux est très pénalisant pour la SICA, non seulement en raison des retards qu'il induit pour l'avancement du chantier, mais aussi parce qu'il pourrait priver l'organisation des producteurs d'importantes subventions européennes.
  • il se trouve que l'association de défense est présidée par un certain Bernard Simon. Ce dernier est très bien connu comme comédien professionnel sous le nom de Bob Simon et joue depuis longtemps déjà dans des troupes de théâtre (surtout) en langue bretonne, dont la toute nouvelle troupe Mat ar jeu.
  • dernier élément à prendre en compte : les bénéfices de la représentation prévue hier devaient être reversés à… l'association de défense qui a fait bloquer le chantier de la SICA.

Les légumiers léonards ont donc vu rouge et comme ils savent y faire, ils ont décidé de s'en prendre eux-mêmes directement à ceux qui s'opposent à leur projet de développement. Jean-Marc Roué, le président de Brittany Ferries, présent sur les lieux, l'a très bien expliqué dans "An taol-lagad" ce midi : les Espagnols et les Hollandais construisent de telles plateformes, les Bretons aussi doivent pouvoir le faire. C'est une question de survie pour les trente ans à venir.
La représentation de la pièce de théâtre est reportée à une date ultérieure. En attendant, Bob Simon a décidé de porter plainte. Et la troupe fait savoir partout qu'on a voulu la censurer :


MADARJEU BÂILLONNÉE PAR DES LÉGUMIERS DU LÉON !!!
LA LIBERTÉ D'EXPRESSION a été BAFOUÉE aujourd'hui, EN BRETAGNE,
à St-Pol-de-Léon, par une poignée d'agriculteurs.
NOUS JOUERONS et LAISSERONS S'EXPRIMER NOS VOIX.


Pour en savoir plus :
Le reportage de Muriel Le Morvan et Ronan Hirrien diffusé ce midi dans le journal en langue bretonne "An taol-lagad" (en VO ou sous-titré en français), sur une durée de 1'48", sur France 3 Bretagne
Une vidéo sur le site du journal Ouest-France, en français, sur 0'55".
Décryptage média : on observera dans ce cas précis la différence de traitement de l'actualité entre la simple vidéo postée sur le site du plus grand quotidien de presse écrite en France et le sujet construit diffusé par la chaîne de télévision régionale.

Commentaires
T
Téerèse Jacob est née à st Pol de Léon, elle y a laissé une partie de son âme ! <br /> <br /> "Désolée d'apprendre (avec un peu de retrd) ce qu'il s'y passe ! Va zad coz, ur peizant da gwechall e Gervichec, ma velfe an andraze, dispar'h e vije, sur !" <br /> <br /> Voir le livre de Thérèse : Jésus, Marie... Joseph ! Elle parle de son pays, St Pol de Léon, Roscoff, Keradénnec, Morlaix ... entre les années 40-50.
Répondre
B
ar beizanted deus Bro-Leon pe deus lec'h all,ha brezhoneg leiz o genoù ganto bemdez koulskoude, n'int ket gwall chalet gant dazont o yezh, anat eo ...<br /> <br /> met n'ije ket gleet an Ao. Simon mont da dagan 'ne war o douaroù , 'gav ket deoc'h ?
Répondre
F
L'excellent bretonnant en rougit et tient à remercier son honorable correspondant pour ses observations. Il reconnaît modestement ne pas avoir son talent pour chanter, composer ou interpréter en breton. Il tient à fournir la précision suivante : ce blog a délibérément été conçu pour traiter en français de questions relatives à la langue bretonne. On peut observer facilement qu'on débat à peu près partout sur ce sujet beaucoup plus en français qu'en breton : il n'existe par exemple (simple constat) qu'une version française du projet d'actualisation de la politique linguistique régionale. Mais il va de soi que tous ceux qui veulent poster un commentaire en breton sur ce blog peuvent le faire. Par ailleurs, le rédacteur du blog s'exprime régulièrement en breton en divers lieux, notamment la revue Brud Nevez.
Répondre
L
je ne connais pas l'association en question...<br /> <br /> <br /> <br /> tout ce que je vois c'est :<br /> <br /> <br /> <br /> une représentation théâtrale en langue bretonne annulée <br /> <br /> et des gens venus imposer par la violence (certes mesurée, mais violence tout de même) <br /> <br /> et l'intimidation <br /> <br /> leur point de vue et leurs volontés à d'autres gens, qui :<br /> <br /> <br /> <br /> - soit avait visiblement suivi une voix légale pour faire avancer leur opinion et ensuite qui avait continué à vivre et à faire vivre leur association (créée en toute légalité à ce qu'il semble, quoi qu'on pense de sa vocation), <br /> <br /> <br /> <br /> - soit à des gens qui n'avaient rien demandé et qui ne s'étaient déplacés que pour profiter d'un spectacle en langue bretonne ! <br /> <br /> et on le sait tous, notre langue est bien trop rare dans nos vies en ces jours on l'on fait passer l'intérêt économique et individuel avant la culture et le bien être du plus grand nombre*<br /> <br /> <br /> <br /> peut être que des tracts de sensibilisation, <br /> <br /> un discours avant le début de la pièce <br /> <br /> ou je ne sais quoi encore (des explications, un peu de pédagogie ? quelque chose de constructif...), aurait été faire montre de plus d'intelligence et de respect d'autrui que cette démarche stérile et inutilement agressive que l'on aurait aimé pouvoir qualifier d'un autre temps...<br /> <br /> <br /> <br /> lors<br /> <br /> <br /> <br /> * écrire cette tirade en français sur un blog tenu par un excellent bretonnant...<br /> <br /> ça me fiche un sacré strapad d'ailleurs...
Répondre
G
Moi je trouve que même si les paysans ne sont pas contents, ils n'ont pas à empêcher une pièce de théâtre, surtout qu'elle n'a rien à voir avec le problème de leur plate-forme légumière. Les catholiques intégristes manifestent aussi devant les salles de théâtre. Si tous ceux qui sont pas contents vont manifester devant les théâtres, on ne pourra plus y aller, et c'est pas normal. Il y a d'autres endroits pour ça. Les paysans n'ont qu'à contester les décisions de la justice devant le tribunal. Ils n'ont pas à faire la loi eux-mêmes.
Répondre
Le blog "langue-bretonne.org"
Le blog "langue-bretonne.org"

Votre blog est impressionnant autant sur le fond que sur la forme. Chapeau bas !
Un correspondant occitan, février 2020.

Trugarez deoc'h evit ho plog dedennus-kaer. [Merci pour votre blog fort intéressant].
Studier e Roazhon ha kelenner brezhoneg ivez. Miz gouere 2020. [Étudiant à Rennes et enseignant de breton. Juillet 2020].

Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 756 720
Derniers commentaires
Archives