radio breizh 2Le site n'est pas encore complètement finalisé, mais Radio Breizh est opérationnel. Radio Breizh ? C'est sous cette appellation que quatre radios associatives bilingues ou exclusivement en langue bretonne se sont regroupées en vue de leur diffusion en ligne et qu'elles pourraient être rejointes sans tarder par une radio en gallo (Plum FM). Ces quatre radios sont déjà connues des bretonnants (et même de ceux qui ne le sont pas), puisqu'elles diffusent en hertzien sur les fréquences qui leur ont été attribuées par le CSA, chacune sur son territoire.

Les quatre stations concernées

  • Guyader JP-1Radio Kreiz Breizh ou RKB est une radio de pays bilingue émettant depuis 1983 depuis des studios installés dans la petite commune de Saint-Nicodème, à quelques kilomètres de Callac (Côtes d'Armor) : l'ADSL n'y arrive pas encore, mais la radio s'entend dans tout le centre Bretagne et dans le Trégor. La place du breton est "centrale" sur RKB : elle produit 28 heures d'émissions par semaine et en diffuse 48. Elle propose en outre un rendez-vous en anglais le samedi midi.
  • Radio Bro Gwened ou RBG se présente comme la radio bilingue du Morbihan. Elle a été créée la même année à Pontivy. Elle diffuse six heures de programmes en breton tous les jours, dont quatre en vannetais (la précision est utile !). Elle diffuse par ailleurs en français, en gallo et en anglais.
  • Arvorig FM a commencé à émettre en 1998 depuis Commana, avant de migrer vers Landerneau. La zone de diffusion Millour Radio Kerne-5bs'étend à tout le Léon. L'intégralité de ses programmes est en breton. Mais la radio ne fournit aucune précision ni sur le nombre d'heures produites ni sur le nombre de celles qui sont diffusées (en dehors de la bande son hors-programmes, cela va de soi).
  • Radio Kerne est, comme le dit bien son nom, la radio (d'une partie) de la Cornouaille. Elle ambitionne de toucher le public le plus large, puisqu'elle fait mieux que Tintin et s'adresse, dit-elle, aux auditeurs de 2 à… 120 ans ! Installée à Plonéis, elle diffuse sur les secteurs de Quimper, Douarnenez et Concarneau. Tous ses programmes sont également en breton. Mais sur la soixantaine d'heures hebdomadaires qu’elle diffuse, on ne sait pas bien combien elle produit en propre de programmes frais : ce serait cool de le préciser.

Chacune de ces stations a déjà toute une histoire, parfois conflictuelle. Elles ont leur propre programmation musicale et leur couleur d'antenne, ne serait-ce que parce que le breton ne s'énonce pas de la même manière à Pluvigner dans le Vannetais et à Cléder dans le Léon, même si on y entend aussi du breton plus standard. Mais elles ont commencé à travailler en réseau : cette synergie leur permet d'échanger plusieurs heures de programmes par semaine. Un pool de journalistes (un par radio) a également été mis en place et les quatre radios associatives diffusent maintenant un journal commun en breton, avec trois éditions le matin et une en fin d'après-midi. Des blocages restent cependant perceptibles et l'on voit bien que telle ou telle radio préfère parfois jouer sa partition en solo.

radio bzhCe qu'est Radio Breizh
C'est d'abord un nom de domaine : il était disponible, il a donc été déposé. Les radios concernées vont désormais bénéficier d'un affichage commun, sous un même intitulé, et ce devrait être pour elles un atout.
C'est surtout le nouveau portail des radios en breton, que j'ai donc testé : tous ceux qui ne pouvaient pas jusqu'à présent capter l'une ou l'autre de ces stations en hertzien vont pouvoir le faire très facilement sur internet. La page d'accueil du nouveau site radiobreizh.net est de ce point de vue particulièrement bien conçue : le graphisme est sympa. Un simple clic sur le nom de la station de votre choix, et vous entendez instantanément en live le programme en cours de diffusion, dont le nom est d'ailleurs (le plus souvent) indiqué à l'écran.
Radio Breizh apparaît du coup comme une véritable radio internet à plusieurs voix ou multi-options, si l'on veut. Les amateurs de zapping bretonnants pourront s'en donner à cœur joie. Mais l'intérêt majeur de cette présentation - on ne peut pas faire plus simple - est bien entendu de donner la possibilité à tout un chacun d'écouter sans la moindre difficulté la radio en breton de son choix, même si on se trouve à l'autre bout du monde. En Thaïlande, ou en Patagonie. L'interface est théoriquement proposée en trois langues : breton, français et anglais, mais toutes les pages n'existent pas encore en anglais, ni même en français.
Pour la baladodiffusion - autrement dit le podcast ou "podkastiñ" en breton (mais oui…) – c'est un peu moins ergonomique, mais ce n'est pas insurmontable. Il faut choisir dans des menus successifs l'émission que l'on veut écouter ou réécouter, éventuellement le thème et la station. Une fois repéré, on peut écouter le programme directement depuis le site, mais dans ce cas on ne peut malheureusement bénéficier ni de retour arrière ni d'avancée rapide. L'alternative est de télécharger l'émission surRadio B keleier skipaill iTunes, ce qui n'est quand même pas trop compliqué. Mais un bouton pour permettre à ceux qui n'ont pas encore l'application de la télécharger directement serait sans doute bienvenu. J'entends dire qu'une appli sur iPhone est également proposée, mais je ne la vois signalée nulle part. Le téléchargement en mp3 devrait être également possible, me dit-on, d'ici quelque temps.
L'information est pour l'instant ce qu'il y a de moins abouti sur le nouveau site, et c'est bien dommage. Il semble construit pour permettre d'écouter la dernière édition du journal en intégrale ou les reportages du jour en particulier, ce qui est astucieux. Mais depuis plusieurs jours on ne peut écouter que le journal du… 7 novembre : l'actu n'est quand même plus la même, et quand on l'a entendu une fois c'est suffisant. Ce soir, miracle, on me propose un sujet sur les 40 ans de l'UBO. Or, ça fait quatre ou cinq mois que le nouveau site radiobreizh.net est en construction : je ne comprends pas bien pourquoi cette page infos n’est pas constamment mise à jour. Sur n’importe quelle radio, l’information est une priorité, ne serait-ce que sous forme de flashes.

Radio BreizhUne promesse de réussite
On pouvait déjà (et on peut toujours) écouter les radios en langue bretonne sur le prédécesseur de Radio Breizh sur internet, à savoir le site stalig.com, mais il était assez rudimentaire. Quand il sera finalisé, et sous réserve des derniers aménagements techniques et autres (ne plus utiliser le mot "reportajou", mais "kelaouadennou", par exemple), le nouveau portail promet d'être réussite. Les quatre radios devraient aussi progresser encore dans leur coordination et réfléchir assez vite à d’autres ajustements, comme par exemple trouver un meilleur horaire pour leur  journal de la soirée :  17 heures 30, c’est quand même un peu tôt ! Ou alors prévoir deux éditions en soirée…
 En tout cas, le nouveau site devrait booster l'audience en ligne de chacune des radios concernées. Après, bien évidemment, c'est l'intérêt ou la qualité d'un programme qui fait l'audience. On en reparlera peut-être une autre fois.
Pour le mettre en ligne, Radio Breizh a bénéficié de l'aide des collectivités territoriales, ainsi que d'un bon coup de pouce d'Ar redadeg, la course relais bisannuelle qui récolte des fonds en faveur de la langue bretonne. Il peut donc compter désormais sur le concours d'un informaticien à mi-temps. Mais jusqu'à présent, le site n'a fait l'objet d'aucune information ni de la moindre communication. Le lancement officiel ne devrait pas avoir lieu avant le premier trimestre 2012. Est-ce que ce n'est pas attendre un peu trop longtemps ?
Car la concurrence existe, ne serait-ce que sur le service public. Et pourtant, sur le site de France Bleu, il faut naviguer assez longtemps avant de repérer Breiz-Izel (pardon : Breizh-Izel désormais), puis enfin les pages des émissions en breton. Les infos (Keleier) peuvent être écoutées ou réécoutées peu de temps après leur diffusion. Il en est de même pour d'autres programmes, "Culture Breizh" par exemple. Mais pour "An abadenn", je constate ce soir que l'émission d'aujourd'hui avec Brieg Guerveno ni même celle d'hier avec Marthe Vassallo ne sont encore disponibles.
Sur RCF-Radio Rivages, Christian Le Braz présente tous les mardis soirs un bon magazine hebdomadaire en breton : quand on a réussi à les localiser, les archives sont facilement accessibles en podcast.

Le portail Radio Breizh : http://www.radiobreizh.net
La page des programmes en breton de France Breizh-Izel : http://sites.radiofrance.fr/chaines/
Les podcasts de Radio-Rivages : http://podcast.rcf.fr