Louarnig 097Les ados de 7 à 12 ans avaient pris l'habitude de réceptionner chaque mois un petit renard. Je veux dire ceux qui sont scolarisés en filière bilingue et qui savent donc le breton ou qui l'apprennent. Le petit renard en question, en fait, c'est "Louarnig". L'un des trois mensuels qu'ont lancés Yann-Fañch Jacq et les éditions "Keit vimp bev" (Tant que nous serons en vie) il y a quelque temps déjà à leur intention.

  • L'une de ces revues marche très bien : c'est "Rouzig", pour les plus petits, ceux de 3 à 7 ans. Elle en est à son 120e numéro et comptabilise plus de 700 abonnés. Comme ils ne savent pas encore lire et que leurs parents ne savent pas toujours le breton, "Rouzig" peut s'adjoindre un "nanarz" (nounours) qui télécharge tous les mois les histoires publiées dans la revue : les enfants peuvent ensuite les écouter à volonté !
  • Une autre n'existe déjà plus : "Meuriad" (Tribu) : elle était conçue pour les plus grands, mais n'avait pas assez d'abonnés.
  • "Louarnig" aussi avait commencé à perdre des abonnés. L'idée de départ était pourtant bonne : les Bretons s'étaient associés aux Occitans dans le cadre d'un projet coopératif intitulé Coopelingua. Mais l'occitan se parle sur 33 départements, et il n'est apparemment pas si facile d'obtenir là-bas des aides publiques de la part des collectivités territoriales. Comme les Occitans ne pouvaient plus s'impliquer suffisamment, "Louarnig" restait paresser dans son terrier et ne sortait plus très régulièrement. Ce qui explique la désaffection des abonnés.

Yann-Fañch Jacq a donc décidé de réagir. Depuis juin dernier, "Louarnig" paraît à nouveau avec régularité, dans une nouvelleLouarnig batman 098 formule allégée et plus économique, mais avec un contenu renouvelé : des sujets plus proches des ados, une présentation plus fun et plus fluo. Le personnage de Louarnig lui-même n'est plus un gentil petit renard, mais a muté en une sorte de Batman breton, sur la base d'un scénario d'A. Chevrel dessiné par L. Lefeuvre, la version bretonne étant établie par Angelina Beauvir.
Les ados se voient proposer des contes de Mayotte, des jeux, et des reportages sur le nouveau pont de Terenez, sur le moto-cross de Briec ou sur Oceanopolis, ou encore sur les chauves-souris. Je me permets de noter en passant qu'il serait quand même mieux d'utiliser le terme de "kelaouadenn" en breton que l'emprunt "reportaj" !
L'objectif est de retrouver le lectorat perdu et d'atteindre à nouveau les 500 abonnés, voire davantage. Ce n'est pas impossible. Il y a tout de même près de 12 000 élèves en primaire dans les écoles bilingues (voir le message précédent). Les abonner à une revue en breton, c'est leur donner la possibilité de lire du breton en dehors de la classe. Que faudrait-il faire pour que ne serait-ce que la moitié ou le tiers d'entre eux soit abonné à une revue de leur âge dans la langue qu'ils apprennent à l'école ?
L'abonnement à "Louarnig est de 4,5 € par mois, soit 60 € par an. Ecrire à Keit vimp bev, 29520 Laz. Renseignements sur le site internet - qui demanderait lui aussi un petit lifting !