Nissan_Nantes_Bretagne_1Je viens de passer deux jours à Nantes. La publicité de Nissan pour sa nouvelle concession nantaise ne pouvait donc m’échapper. La pub (cliquer pour agrandir) vante un certain nombre d’atouts de la ville de Nantes, à effet de démontrer bien sûr que l’ouverture d’une nouvelle concession auto en est un de plus.
Parmi ces atouts qui feraient donc l'image de Nantes, l’annonceur mentionne "le château Anne de Bretagne" : je croyais d'ailleurs qu'il s'appelait "Château des Ducs de Bretagne", et c'est effectivement la mention qui figure sur le site officiel du château. Ceci étant, le concessionnaire Nissan a rajouté une ligne de commentaire entre parenthèses et en plus petits caractères : "oui, écrit-il, Nantes est en Bretagne." C'est sans ambiguïté, et il n’est pas si courant qu’une grande marque commerciale prenne ainsi position sur une question qui fait débat. De là à en faire un argument de vente…
Au même moment, le Conseil régional de Bretagne vient de décider, à l'unanimité, la création d'un groupe de travail sur la réunification de la Bretagne historique. Le texte avait été proposé par Europe Écologie et par l'UDB. Le texte préconise le renforcement des relations concrètes entre le département de Loire-Atlantique et la région Bretagne.
L'initiative me paraît être dans le prolongement du point de vue original publié par Gérard Prémel dans le numéro de mai du journal "Le Peuple Breton" : "on peut, écrit-il, faire des défilés et clamer des slogans pour la réunification." Le sociologue  est plutôt critique à l'égard des "grandes randonnées urbaines militantes" et des "rondes annuelles". et fait observer que "Nantes est certes devenue la ville d'une région qui n'est pas historiquement la sienne, mais en accédant au statut de capitale de cette région, la cité a polarisé une masse d'intérêts considérables. Ne pas tenir de cette réalité sociologique est non seulement une erreur stratégique mais aussi une faute politique."
Aux yeux de Gérard Prémel, "la question reste donc entière – non pas des modalités mais bien des conditions dans lesquelles pourrait s'effectuer le processus de réunification". Le titre de son point de vue rappelle des slogans d'un temps pas si éloigné : "plutôt que prendre ses désirs pour la réalité, mettre la réalité dans ses désirs". Le nouveau groupe de travail du Conseil régional pourrait avoir de quoi faire.
Le site officiel du Château des Ducs de Bretagne : http://www.chateau-nantes.fr/fr/
Une exposition intitulée "La soie et le canon" sur les relations entre la France et la Chine de 1700 à 1860 y est actuellement visible. Jusqu'au 7 novembre.