Priziou_2010_5Les Priziou sont considérés comme les prix de l'innovation en langue bretonne et récompensent les meilleures créations de l'année précédente. En les attribuant depuis 13 ans, France 3 veut reconnaître et mettre en avant les efforts réalisés pour faire vivre la langue bretonne dans les divers domaines de la vie artistique et sociétale. Les Priziou 2010 (qui portent donc sur les réalisations de l'année 2009) ont été décernés samedi 23 janvier au centre culturel « Le Dôme »,  à Saint-Avé, dans le Morbihan.
Le jury composé de personnalités représentatives des associations bretonnes a décerné cinq prix.Priziou_2010_2
Dans la catégorie livre, le prix de la meilleure traduction littéraire a été attribué à Mark Kerrain, pour ‘Teod ar balafenned" (La langue des papillons) de Manuel Rivas. Son livre, traduit du galicien, est paru aux éditions An Alarc’h.
Dom Duff avait déjà été nominé plusieurs fois dans le passé : face à une concurrence sévère, c'est lui qui emporte cette année le prix du meilleur CD pour son album "E-unan" (BNC Productions). Je rappelle le premier critère d'appréciation : l'album doit donner une place significative au breton.
Dans la catégorie "audiovisuel", le prix de la meilleure création en télé ou sur le web revient à la série "Ken Tuch’" (A bientôt) écrite par Goulwena An Henaff et Etienne Strubel (Production LBK) : une série qui ne va pas s'arrêter de sitôt, puisque quelques dizaines de nouveaux épisodes sont en cours d'enregistrement.
Le prix de la meilleure initiative pour les enfants récompense l’UBAPAR pour les nombreux stages et camps de vacances qu'elle organise en breton et en gallo (voir message du 16 octobre 2009).
Priziou_2010_7Ce qui est désormais présenté comme le "grand prix"  est aussi désormais celui du "brittophone de l'année". Jusqu'à présent, il s'agissait du "bretonnant de l'année". J'ai déjà écrit ailleurs qu'il y avait sans doute plus qu'une nuance entre les deux termes. Toujours est-il qu'il est attribué à une personne ou une association qui a marqué l’année en matière de rayonnement de la langue. En l'occurrence, le jury a choisi quelqu'un qui a marqué la dernière décennie : c'est en effet Lena Louarn, Présidente de l’Office de la langue bretonne, qui l'a emporté sur les autres nominés à l'occasion du 10e anniversaire de l'Office. Visiblement émue, L. Louarn a dédié son prix à "tous les Bretons qui militent pour leur langue et qui ont foi en son avenir".
Les lauréats ont reçu un trophée conçu et imaginé par les ateliers Breizh Bronze Création de Guilliers dans le Morbihan.
La cérémonie a été retransmise sur l'antenne de France 3 ce dimanche matin et peut toujours se visionner Priziou_2010_10sur le site internet de la chaîne. L'émission, dont l'habillage comme la réalisation étaient signés de Lorenzo Della Libera, était présentée en duo par Goulwena an Priziou_2010_11Hénaff, une habituée de longue date des Priziou, et par Eric Gudenkauf, un jeune vannetais dont c'était la première prestation télé : il est rare qu'on puisse intervenir avec autant d'aisance lors d'une première. Son breton du vannetais a par ailleurs donné une belle couleur inhabituelle aux Priziou. L'animation était enfin assurée par Le Ballet breton, une troupe de danseurs professionnels dont on commence à entendre parler. Les Priziou sont toujours un événement de premier plan en Bretagne.
Site internet : www. france3.fr  (mais il faut bien naviguer pour trouver l'émission).