soleil_et_nuages_1Je connaissais déjà les Bretons d'origine, les Bretons d'adoption et les Bretons de conviction. Je connais même des Bretons tout court. Et voilà qu'en lisant hier la dernière page du Télégramme Dimanche, je découvre qu'il existe aussi des Bretons contrariés.
Celui qui affirme l'être, c'est le célèbre présentateur de TF1, Jean-Claude Narcy, qui sort en ce moment un livre sur ses cinquante ans de télévision. Originaire de Touraine, il a présenté le journal télévisé régional à Rennes en 1965, peu de temps après sa création. Il en garde apparemment un souvenir ému : "je n'avais que des fiancées bretonnes…".
Jean-Claude Narcy a, dit-il, acheté sa maison de Minihic-sur-Rance dans les années 80. Et c'est sans doute ce qui lui fait dire qu'il est "malheureux de ne pas être Breton", car, tient-il à préciser, "j'ai l'âme celte". La musique qu'il préfère "en dehors de la Marseillaise", c'est la musique celtique, et plus particulièrement "Amazing grace". Ce qu'il apprécie chez les Bretons, c'est "leur capacité à être des gens d'action" et qu'en même temps ce sont "des contemplatifs de la mer".
Mais qui nous dira ce qu'est plus précisément "un Breton contrarié" ?