Tebeo141 Tébéo ? Le micro-trottoir qu'on a vu montre que le nom n'est pas encore très connu en Finistère. C'est Télé Bretagne Ouest et c'est la nouvelle chaîne locale qui vient de démarrer ce soir même, en direct de Brest : à 19 heures 45 très exactement. Elle est accessible sur la TNT.
"Le moment historique" (puisque c'est ainsi que les choses ont été présentées) a fini par arriver : un décompte interminable l'annonçait depuis que j'avais réglé le canal sur mon décodeur TNT.
Jingles aériens, puis très vite le journal présenté par Marina d'Eté. C'était sûrement son premier journal. Une ou deux brèves en ouverture plateau. Des interviews sèches sur la grippe A et les assises de la mer. Deux reportages, pas un de plus : l'un sur la manifestation des ouvriers de Mauduit à Quimper, l'autre sur l'ouverture des Restos du cœur. L'invité du journal était Jo Calvez, bénévole aux mêmes Restos du cœur.
Mon impression ? Un journal très différent de celui que j'avais vu une demi-heure auparavant sur France 3 Iroise. Ce n'était ni les mêmes infos, ni surtout le même rythme. Comme quoi, l'actualité du Finistère est suffisamment dense pour que chaque média détermine aisément les sujets qu'il veut présenter.
Le journal de Tébéo était le premier d'une équipe qui démarre. Celui de France 3 Iroise, beaucoup plus dynamique et plus pro, existe depuis 1992 et les plateaux sont préenregistrés en situation. Sur Tébéo, la présentatrice travaille en direct et en mono-caméra et avec ses notes, ce qui ne facilite pas les enchaînements. Dès qu'elle sera moins stressée, Marina d'Eté devrait pouvoir interviewer son invité de manière plus fluide. Ce n'est jamais facile, la première fois.
Tébéo est une chaîne du groupe Le Télégramme. Le Télégramme en rêvait tellement depuis si longtemps. Édouard Coudurier l'a d'ailleurs confirmé au cours d'un (trop ?) long talk-show de lancement (mais il fallait bien faire défiler tous les partenaires) :  pour le quotidien morlaisien, déjà présent sur internet depuis 1996, sur mobile depuis peu, dans l'événementiel aussi (courses au large notamment), c'était "incontournable" et c'est "un passage obligé et désiré." Ce que confirmait le directeur de Tébéo, Hubert Coudurier : "il faut en être ; si on ne bouge pas, on est mort".
Il n'empêche qu'il s'agit d'un véritable défi pour Le Télégramme et pour ses partenaires. Pour Hubert Coudurier, il est évident que Tébéo et les autres chaînes locales de Bretagne et de France vont constituer un réseau alternatif à France 3, même si elles ne se positionnent pas contre le service public. François Cuillandre, le maire de Brest, soutient la nouvelle chaîne d'autant plus, a-t-il déclaré, que les médias nationaux comme France 3 réduisent leurs espaces régionaux.
Tébéo va diffuser une heure et demie de programmes frais par jour, de 18h15 à 20 heures. L'un de ses défis va concerner sa ligne éditoriale. Toute la soirée elle a mis en avant la proximité (ce que font déjà d'autres chaînes) et son identité finistérienne, pour ne pas dire brestoise, mais encore son identité bretonne : dans les faits, qu’est-ce qui va primer ?
La chaîne va fonctionner avec une équipe de 8 journalistes et 6 techniciens : qui dit mieux ? Ou plutôt qui dit moins ? Lors de sa présentation, j’ai retrouvé Gwenaëlle Fleur, que j’ai connue à ses débuts à France 3 à Brest il y a plusieurs années. Moi qui croyais, lorsqu’elle a rejoint Le Télégramme, qu’elle préférait définitivement la presse écrite : et là voilà chef d’édition de Tébéo ! Ce soir, elle avait promis de ne pas rire, et elle n’a pas pu s’en empêcher. Mais il ne fallait pas t’en excuser, Gwenaëlle : au contraire, tu aurais dû le faire davantage, comme d’habitude, ç’aurait été un peu plus lumineux !
Y aura-t-il du breton sur Tébéo ? Sur les programmes, c'est annoncé dans la soirée "Destinations Bretagne" du jeudi, la seule prévue de la semaine. Les rumeurs font état d'un jeu entre des équipes de jeunes bretonnants que proposerait Mikael Baudu sous la forme d'une émission filmée et montée. Il avait été dit que la nouvelle chaîne locale rediffuserait également, comme l'a fait un moment TV Rennes, des extraits du Webnoz de Lionel Buannic : mais l'information est démentie. Par contre,  Tébéo serait l'un des diffuseurs d'une nouvelle série de 52 fois 2' sur le thème "un mot de breton par jour", produite par Lionel Buannic. On aura l'occasion de reparler de tout ça bientôt.