photoblog_brutdemer62Les 19èmes rencontres interrégionales "langues et cultures" se déroulaient aujourd'hui à Brest avant de migrer demain, vendredi, vers Quimper. Les délégués des différentes régions ont été très officiellement reçus à l'Hôtel de Ville par Anne-Marie Kervern, maire adjoint chargée de l'insertion par le dialogue des cultures.
De toute évidence, ils apprécient leur séjour en Bretagne. Ils découvrent chaque jour de nouvelles activités liées à la langue bretonne. Un occitan déclarait : "quand on voit toutes les réalisations qui se font ici, on reprend des forces".
D'autres participants en viennent à parler de "l'exemple breton" et, voyant tout ce qui se fait en Bretagne par rapport à ce qui ne se fait pas chez eux, considèrent d'une certaine manière la Bretagne comme une sorte de paradis. J'avais observé la même réaction il y a deux ou trois ans lorsqu'une délégation de Saxe, visitant la Bretagne à l'invitation de K. Guyonvarc'h, Vice-Président du Conseil régional, était venue à France 3 : ils se demandaient bien comment réussir à faire pour le sorabe tout ce qui se fait ici pour le breton.
Et pourtant, si les Bretons qui organisent ces 19èmes rencontres ont quant à eux invité le Directeur de l'Office de la langue galloise à faire une conférence à Landerneau, c'est qu'en matière de politique linguistique le Pays de Galles apparaît aussi, ici, comme une sorte de paradis celtique.
Je suis d'accord : il est toujours stimulant de découvrir les expériences et les réalisations des autres. Mais une question se pose : le paradis serait-il toujours ailleurs ?

Voir dans l'album les photos de la réception à la Mairie de Brest.