photoblog_brutdemer57"Il ne semble pas que le milieu bretonnant soit très friand de littérature bretonnante" : vrai ou faux ? C'est en tout cas un libraire spécialisé qui le dit, dans une interview publiée dans le catalogue du Festival du livre de Carhaix (voir message précédent). Gilles Turlan tient la librairie "Lenn ha dilenn" à Vannes, et son fonds est constitué essentiellement de livres ayant trait au domaine breton. Mais, dit-il, son rayon de livres en langue bretonne fonctionne quand même "assez bien".
Parmi les livres parus en breton cet automne, il y a au moins deux que la presse a remarqués.

Attila e Cabrita
Le premier s'intitule "Attila e Cabrita" (traduction française : Attila à Cabrita). L'auteur, Jean-Christophe Bozec, avait déjà publié il y a deux ans un premier roman qui avait beaucoup plu, sous le titre provocateur de "Seks ha fars" (pastiche du célèbre "kig ha fars" léonard).
Son nouveau roman raconte comment un jeune Breton de 32 ans, étudiant attardé, devient en un rien de temps Ministre du Tourisme dans la petite île de Cabrita, au sud de l'Europe. Pour développer l'économie locale, le nouveau Ministre veut faire de cette île ensoleillée un nouveau pays aussi celtique qu'écologique.
Le journal "Ya !" (n° 227) a beaucoup apprécié l'humour dont fait preuve J.C. Bozec : "deux cents pages de bonheur, de plaisanteries, de critique plus ou moins acerbe de la société actuelle, de la politique et des élus, ainsi que des relations sociales entre générations". À Cabrita, les initiatives du jeune Ministre breton qui a réponse à tout se heurtent bientôt à de nombreux obstacles : l'occasion pour l'auteur de brocarder sans hésiter ceux qui se réclament d'une pseudo-identité celtique ou qui surfent trop aisément sur la vague écolo du moment. Selon le journaliste de "Ya !", le roman de J.C. Bozec est très agréable et de lecture très aisée et devrait séduire les bretonnants "par son sujet, comme par son ton et la langue utilisée".

Yann Gerven
Yann Gerven est un écrivain de langue bretonne reconnu et il a déjà plusieurs romans à son actif. Il vient de publier "Cheeseburger ha yod silet" (traduction : Cheeseburger et bouille d'avoine). Christian Le Meut en fait une critique très positive dans la page bretonne du Télégramme, le jeudi. Je note en passant que le journal a pris l'initiative de demander à un journaliste de sa rédaction de rendre compte dorénavant des nouveautés de l'édition en langue bretonne. C. Le Meut est lui-même bretonnant (et tient d'ailleurs un blog bilingue sous l'intitulé "rezore") : c'est quand même plus facile de parler de livres bretons quand on connaît la langue.
Et que dit C. Le Meut du livre de Yann Gerven dans sa première chronique ? "Certaines nouvelles, dit-il, sont cruelles et dures, beaucoup sont drôles. Yann Gerven porte un regard à la fois tendre, humain et caustique sur ses personnages et la société dans laquelle ils vivent." Le journaliste incite donc ses lecteurs à découvrir "un écrivain qui a un vrai style et un vrai univers". Ce qui est vrai.
Si je suis bien informé, ces deux auteurs seront les invités de Corinne ar Mero dans l’émission “Red an amzer” sur France 3, dimanche prochain, 8 novembre.

Henri Dorsel
Dans Armor Magazine, Garmenig Ihuellou revient sur un autre recueil de nouvelles, paru il y a déjà plus d’un an (mais pour l’auteur comme pour l’éditeur, cela n'est pas forcément sans intérêt, puisqu'un compte-rendu décalé dans le temps permet d'augmenter la durée de vie d'un livre, qui a par ailleurs déjà été primé lors des Priziou). Il s’agit de “Mervel eul lunvez” (Mourir un lundi) de Henri Dorsel. G. Ihuellou a apprécié la cruauté et l’ironie de ces nouvelles, en particulier celle intitulée “Ar Garrigell” (La brouette), qui se présente comme l’analyse d’un accident.

Tous ces articles et cette émission de télé (sans parler des radios) vont-ils rendre les bretonnants plus "friands" de littérature en leur langue ? Ce serait épatant, et il n'y a pas que les libraires qui en seraient tout contents. Mais…

Le roman de Jean-Christophe Bozec, "Attila e Cabrita" et les nouvelles de Henri Dorsel “Mervel eul lunvez” sont publiés aux éditions Emgleo Breiz.
Celui de Yann Gerven, "Cheeseburger ha yod silet", est paru aux édtions Al Liamm.

Le blog de Christian Le Meut : http://rezore.blogspirit.com/