bezin_goa_v_14Les éditions Emgleo Breiz sont connues pour être l'un des principaux éditeurs de langue bretonne. Elles viennent d'ailleurs de publier le nouveau roman – décoiffant - de Jean-Christophe Bozec : "Attila e Cabrita" (que l'on peut tout simplement traduire par "Attila à Cabrita"). Le roman raconte sur un ton enlevé les aventures et mésaventures d'un jeune Breton qui tente de transformer l'île de Cabrita, dans le sud de l'Europe, en un pays celtique et écologique !
La maison d'édition annonce la prochaine disponibilité d’"Ar geriadur", le nouveau dictionnaire breton français et français breton d'Andreo ar Merser. Il est vrai que ce dictionnaire est très attendu. Ce sera un fort volume de 1250 pages : j'aurai l'occasion d'y revenir.
Pour sa part, la revue en langue bretonne Brud Nevez consacre le dossier de son dernier numéro à Hervé Bellec. Ce dernier est un écrivain breton de langue française et il va présider le 20e Festival du livre de Carhaix à la fin de ce mois d'octobre. Brud Nevez le présente comme un écrivain sensible et un écrivain voyageur. Des extraits de chacun de ses ouvrages sont proposés en traduction.

Nouvelle adresse
Les éditions Emgleo Breiz et la revue Brud Nevez ont déménagé au cours de l'été et sont désormais installées 4, rue Yves Collet à Brest, en centre-ville. Les nouveaux locaux sont plus accessibles et plus fonctionnels.
Les bretonnants – et ceux qui ne le sont pas ! – sont invités à aller les découvrir, ainsi que les dernières publications, lors d'une journée "portes ouvertes" vendredi 9 octobre, de 10 heures à 18 heures.
À cette occasion Brud Nevez propose un "sine-klub", en lien avec la Cinémathèque de Bretagne. Au programme : "Chanson d'Armor", un film méconnu de Jean Epstein. Ce film a pourtant la particularité d'être le tout premier long-métrage dialogué en langue bretonne. Produit en 1934 par le journal "L'Ouest-Eclair", il raconte une histoire d'amour dans la Bretagne d'avant-guerre. Le scénario en avait été écrit par Jean des Cognets et adapté en breton par l'écrivain morlaisien Fañch Gourvil, qui joue lui-même dans le film. Projection : jeudi 8 octobre, à 18 heures 30, aux "Dubliners", 28, rue Mathieu Donnart à Brest.

Le breton mondain
Emgleo Breiz reprend aussi son café livres mensuel. Première date : jeudi 15 octobre, à 18 heures 30, toujours aux "Dubliners". Premier intervenant : Ronan Calvez, professeur de celtique à l'UBO, qui parlera du breton mondain.
Quand il est question de langue bretonne, on veut toujours savoir de quel breton on parle. Il y a le breton populaire, le breton littéraire, le breton de curé, etc.… Mais il y a eu aussi un breton mondain, et même quelque peu libertin. C'est celui que pratiquaient des nobles de la région de Morlaix par exemple, à la fin du XVIIIe siècle. L'un des plus remarquables écrivains à avoir illustré cette pratique du breton est Pascal de Kerenveyer, né à Roscoff en 1729 et futur général de la Révolution.
Ronan Calvez a retrouvé et édité récemment son "Farvel goäpaër" (Le bouffon moqueur, aux éditions du CRBC), un texte truculent à souhait, qu'il analysera et commentera, citations à l'appui.
Contact mail
Nouvelle adresse : 4, rue Yves Collet, 29200 Brest
Téléphone : 02 98 02 68 17