Bretagne_linguistique_14Il y a près d’un quart de siècle paraissait le premier numéro d’une revue qui s’intitulait “La Bretagne Linguistique”, qui se présentait comme un point de rencontre entre linguistes “de bonne volonté, c’est-à-dire animés d’une commune volonté de travailler, efficacement et sereinement, sur la matière des pays celtiques et de la Bretagne,” incluant l’expression en gallo. Treize numéros en avaient été publiés, dont les actes de deux colloques de sociolinguistique organisés à Brest par Jean Le Dû et Yves Le Berre. Le précédent numéro paru, en 2004, traitait de dialectologie et géolinguistique.
Disons que la revue s’était quelque peu assoupie depuis une dizaine d’années. Mais une équipe rajeunie d’enseignants-chercheurs a pris le relais au département de breton et celtique de l’UBO et au Centre de Recherche Bretonne et Celtique (CRBC). Sans exclure leurs devanciers, Nelly Blanchard, Ronan Calvez, Daniel Le Bris et Mannaig Thomas ont rédigé un nouveau manifeste, dans lequel il proclament leur intention “de recréer un espace d’échange collectif autour des pratiques et représentations linguistiques en Bretagne”. Leur objectif est d’engager une réflexion sur la langue bretonne (que ce soit en linguistique ou en littérature) et sur les autres langues pratiquées en Bretagne (gallo, français, et autres). Des journées d’études sont organisées périodiquement depuis la rentrée universitaire 2007.
Comme en atteste Jean-François Simon, le directeur du CRBC, dans sa présentation, cette démarche s’inscrit dans le nouveau projet “plus que jamais pluridisciplinaire” élaboré par le laboratoire en vue d’obtenir sa labellisation par le CNRS. Différentes commissions d’évaluation du CNRS en ont reconnu la légitimité scientifique, mais le CRBC n’a cependant pas obtenu la reconnaissance administrative escomptée. On imagine bien la déception des chercheurs et enseignants-chercheurs du laboratoire, d’autant que le CRBC va fêter ses 40 ans d’existence en septembre prochain. Mais la réflexion engagée à l’occasion de l’élaboration de de projet a eu au moins un résultat positif : le CRBC est devenu une unité de recherche multisites, puisqu’il intègre désormais les universitaires de Rennes et de Paris travaillant sur le même objet. La coopération entre celtisants brestois et rennais devrait logiquement se développper.
Dans cet esprit, le numéro 14 de La Bretagne Linguistique qui vient de paraître propose 14 communications, les unes plus proprement linguistiques, les autres plus orientées vers la littérature, avec de nombreuses imbrications vers la sociolinguistique. Il n’est pas aisé de présenter en détail le contenu de ces diverses communications. Je propose donc en fichier attaché le  sommaire de ce nouveau numéro, qui veut “marquer une nouvelle étape dans le développement des études bretonnes” et qui devrait intéresser un large panel de lecteurs.
Sommaire du n° 14 de La Bretagne Linguistique : La_Bretagne_Linguistique_14
Contact : La Bretagne Linguistique, CRBC, 20 rue Duquesne, CS 93837, 29238 Brest cedex 3
Site : www.univ-brest/fr/recherche/laboratoire/CRBC