freizhQui ne connaît pas les tomates Savéol ? Il y en a 21 variétés différentes sur les étals, et elles se vendent même à l'export. Dans la région de Brest, une centaine de serristes en produit 70 000 tonnes par an. Mais les temps sont durs pour les producteurs, dont certains connaissent des difficultés. Ils escomptent en tout cas un plus bel été que l'an dernier : pour que les consommateurs que nous sommes aient envie de manger plus de tomates ! Ils ont des inquiétudes sur deux autres points : comment vont réagir les consommateurs dans le contexte économique actuel ? comment surtout vont-ils pouvoir maîtriser le coût de l'énergie à moyen terme ?
Savéol, ce sont aussi des concombres, des framboises. Et des fraises : la fameuse fraise de Plougastel. Alors que la production traditionnelle était en voie d'abandon, elle a fait l'objet d'une relance et aujourd'hui Savéol en vend tout de même 1 200 tonnes par an. Pas mal.
Les premières sont sur le marché. Et c'est la garriguette : j'en ai goûté, elle a bon goût, et ça signe l'arrivée des beaux jours. Psychologiquement, c'est important. Je m'interroge par contre sur la campagne de pub qui accompagne l'arrivée de ces premières fraises.
Dans la presse quotidienne régionale et sur les panneaux 4x3, l'image qui nous invite à manger des fraises est typée à souhait, mais sympa : deux belles fraises surmontées l'une d'un chapeau breton à guides et l'autre de la célèbre coiffe de Plougastel à rubans. Sur le site internet, il y a une belle animation en plus. Le texte : "La Freizh". Comprenez-vous le jeu de mots ? C'est sûrement l'invention d'une agence de publicité peu au fait des subtilités linguistiques régionales. Car je ne suis pas sûr qu'elle soit de bon goût. Je m'explique.
De toute évidence ce mot "Freizh" a été créé par analogie avec "Breizh", le nom de la Bretagne en breton. Mais comment va-t-on prononcer ce néologisme "Freizh" ? On avait déjà "TV Breizh" qu'on entend souvent prononcer "TV braise" et "France Bleu Breiz-Izel" qu'on entend aussi assez souvent appeler "France Bleu braise-izel", hélas. Selon la même logique, on devrait donc aussi dire "La Fraise" pour "La Freizh" de la pub. Vu comme ça, le jeu de mot est cohérent et joue sur une certaine similitude (?) entre le français et le breton.
Le problème est que (sans parler du "z" final) le son "ei" dans le breton "Breiz" ne se prononce pas du tout comme le "ai" de "braise" en français : on dit "Brè-iss" (orthographe phonétique approximative). Les non-bretonnants ne peuvent sans doute pas le deviner facilement. La nouvelle campagne de pub de Saveol ne va pas arranger les choses. Que cela ne vous empêche pas de manger des fraises.

Site internet : http://www.saveol.com/