photoblog_brutdemer51Le monde entier se réjouit de l'élection de Barak Obama à la présidence des Etats-Unis. Même ceux qui n'ont pas voté pour lui s'accordent à dire que l'arrivée d'un Président métis à la tête de la première puissance mondiale est un événement considérable, dont on n'a pas fini de mesurer les répercussions.
"Obama a fait coïncider l'espoir avec le noir", écrit Eric Fottorino dans "Le Monde". C'est vrai : Obama est promesse formidable de changement. Et cette promesse, c'est un homme de couleur qui la porte. Ce qui vient de se passer aux Etats-Unis pourrait-il advenir ailleurs, en Europe par exemple ? Les Bretons ont bien élu Kofi Yamgnane maire de Saint-Coulitz et député du Finistère. François Mitterrand en a fait un ministre. Mais… Mais en France les immigrés (d'origine extra-européenne) n'ont pas encore le droit de vote, même aux élections locales.
Plus que jamais, l'Amérique est multiple. Y compris sur le plan linguistique. Tous les Américains (du Nord) ne parlent pas l'anglais. Il y a par exemple plus de 5 millions de Latinos aux States. Illustration, par un  détail, ce mercredi 5 novembre par une photo à la une du journal "Ouest-France". Les électeurs font la queue devant un bureau de vote à Orlando, en Floride. Pour les orienter, un petit panneau, au premier plan, siglé du drapeau américain. Le panneau indique en anglais "Vote here". Mais aussi : "Vote aqui". En espagnol.